• January 19, 2020

Conformément aux recommandations de l’exhortation post-synodale Africae Munus du pape Benoît XVI, dans laquelle il invitait l’Eglise en Afrique à organiser une journée de prière pour la réconciliation, la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire (CECCI) organise une réunion de huit jours. prière dans tous les diocèses du pays afin de prier pour la paix et la réconciliation dans le pays ouest-africain, à compter du dimanche de l’avent le 1er décembre.
“Au cours de ces huit jours de prière, nous sommes invités à prendre conscience de la nécessité d’une réconciliation entre chrétiens afin de travailler pour le bien commun du peuple ivoirien et d’être un germe d’unité et de paix pour les hommes et les femmes de notre temps », a déclaré le secrétaire général du CECCI, père Emmanuel Wohi Nin, dans un message publié sur le site Web de l’archidiocèse d’Abidjan en Côte d’Ivoire.
Plutôt que de réserver un seul jour pour la réconciliation, comme suggéré par le pape émérite Benoît XVI dans Africae Munus, le p. Nin a justifié l’extension de l’événement dans son pays à huit jours en évoquant “le contexte particulier de la Côte d’Ivoire, dont le climat politique est préoccupant”.
“Le pape Benoît XVI a encouragé les évêques africains à oeuvrer pour la réconciliation, la justice et la paix en Afrique”, a rappelé le religieux ivoirien en se référant à l’application de cette recommandation à son pays. “Il s’agissait donc d’une des activités de ce processus C’était la responsabilité des évêques d’organiser chaque semaine un jour de réconciliation. ”
Selon le secrétaire général du CECCI, «les évêques veulent continuer à former des consciences, notamment par l’enseignement de la doctrine sociale de l’Église sur les questions de justice, de paix, d’élections, de transparence et, bien sûr, une lettre pastorale pourrait paraître d’ici janvier 2020».
L’exercice spirituel comprendra des événements tels que des lectures quotidiennes et des méditations de textes bibliques, des actions en faveur de la réconciliation et des célébrations du Saint-Eucharistie.
Le thème de la réconciliation en Côte d’Ivoire a récemment préoccupé les dirigeants de l’Église, à cause de la tension grandissante alors que ce pays d’Afrique de l’Ouest se prépare à des élections présidentielles.
Le 15 novembre, tout en célébrant la Journée nationale de la paix, l’archevêque d’Abidjan, Jean-Pierre Cardinal Kutwa, a invité le peuple ivoirien à chasser tout ressentiment: “La crise de 2010 et ses conséquences peuvent être un mauvais souvenir pour tous, si nous le souhaitons. de tout notre cœur avec la bénédiction de Dieu. ”
«Fils et filles de Côte d’Ivoire, écoutons le Seigneur dire à chacun de nous: mon enfant, ne te laisse pas emporter par le désir de vengeance; ne répondez pas mal avec mal, car vous deviendriez alors comme vos agresseurs », a déclaré le cardinal ivoirien à ses compatriotes lors de la Journée nationale de la paix, fête nationale du 15 novembre célébrée chaque année, visant à promouvoir la paix et la réconciliation dans le pays.
________________________________________

EnglishFrançaisPortuguês
Back to top