• April 4, 2020
0 Comments

print
In response to the call made by the presidential council of the RECOWACERAO, our news crew beamed its searchlight on Senegal where for the second edition of the national pilgrimage of the inhabitants of the Karone Islands and their diaspora, the pilgrims prayed for the return to a definitive peace in Casamance.

On February 23, 2020, the Karone Islands – on the right bank of the Casamance River and at the mouth – and their diaspora were at the Popenguine Marian Shrine in western Senegal to pray for peace.

These populations of Casamance, an area plagued by an independence conflict over 30 years old, ardently desire, like all Senegalese, a definitive return to peace. “This moment of religious fervor is an opportunity for us to pray for a definitive return to peace in Casamance. We think that the Virgin Mary will intercede so that these populations bruised by thirty years of conflict can find peace, brotherly love and the unity of hearts, through spirituality, “said David Diatta, spokesperson. Word of the organizers of this pilgrimage.

This pilgrimage, now in its second edition, has its roots in thanksgiving. “The initiative for this pilgrimage was part of thanksgiving that the community was kind enough to give to one of his sons for his priestly ordination in 2014,” he said.

The 2014 edition on the theme of love for neighbor which was chaired by Mgr Martin Boucar Tine, bishop Kaoloack in the center, enabled Catholic pilgrims to share religious fervor with their Muslim brothers. “The peculiarity is that our Muslim brothers are at the heart of the organization of this pilgrimage. They are in Popenguine to pray with their Catholic brothers”, specifies David Diatta. For him, this is about expanding the circle to evangelize, inviting everyone to “cultivate this spirituality to find unity and fraternity. The Bishop of Kaolack urged the pilgrims to learn from the word of God. “If we take this word of Jesus, the love of enemies as the basis of our existence, it is this whole Christian existence which will be guided by a conception of God as loving each and everyone. “, he declared.

During this pilgrimage, a conference on the theme “baptize and send, live on the word and the sacraments” was also led by Bernard Diatta, vice-rector of the Brin Seminary, in the diocese of Ziguinchor (South).

xxxxxxxxxxxx

Pour la deuxième édition du pèlerinage national des habitants des îles de Karone et de leur diaspora, les pèlerins ont prié pour le retour à une paix définitive en Casamance.

Le 23 février 2020, les îles Karone – sur la rive droite du fleuve Casamance et à l’embouchure – et leur diaspora étaient au sanctuaire marial de Popenguine, dans l’ouest du Sénégal, pour prier pour la paix.

Ces populations de la Casamance, une zone minée par un conflit indépendantiste vieux de plus de trente ans désirent ardemment, à l’image de tous les Sénégalais, un retour définitif de la paix. « Ce moment de ferveur religieuse est pour nous une occasion de prier pour un retour définitif de la paix en Casamance. Nous pensons que la Vierge Marie va intercéder pour que ces populations meurtries par une trentaine d’années de conflit puissent retrouver la paix, l’amour fraternel et l’unité des cœurs, à travers la spiritualité », a soutenu David Diatta, porte-parole des organisateurs de ce pèlerinage.

Ce pèlerinage qui en est à sa deuxième édition a pris ses racines à partir d’une action de grâces. « L’initiative de ce pèlerinage est partie d’une action de grâce que la communauté a bien voulu rendre à un de ses fils pour son ordination sacerdotale en 2014 », a-t-il souligné.

L’édition 2014 portant sur le thème de l’amour du prochain qui a été présidé par Mgr Martin Boucar Tine, évêque Kaoloack dans le centre, a permis aux pèlerins catholiques de partager la ferveur religieuse avec leurs frères musulmans. « La particularité, c’est que nos frères musulmans sont au cœur de l’organisation de ce pèlerinage. Ils sont à Popenguine pour prier avec leurs frères catholiques », précise David Diatta. Pour lui, il s’agit là, d’élargir le cercle pour évangéliser, inviter tout le monde à « cultiver cette spiritualité pour retrouver l’unité et la fraternité. » L’évêque de Kaolack a exhorté les pèlerins à s’inspirer de la parole de Dieu. « Si nous prenons cette parole de Jésus, l’amour des ennemis comme base de notre existence, c’est toute cette existence chrétienne qui sera orientée par une conception de Dieu comme aimant chacun envers et contre tout. », a-t-il déclaré.

Au cours de ce pèlerinage, une conférence portant sur le thème « baptiser et envoyer, vivre de la parole et des sacrements » a, en outre, été animée par le Bernard Diatta, vice-recteur du séminaire de Brin, dans le diocèse de Ziguinchor (sud).

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top