• March 30, 2020
0 Comments

print
FROM THE COMMUNICATIONS OFFICE OF RECOWACERAO

Gathered in the Diocese of Obala, in central Cameroon, from January 5 to 11, for their 43rd national seminar, the Cameroonian bishops decided to organize days of prayer for the respect of human life.

National days of prayer for “respect for human life” is the main decision taken by the National Episcopal Conference of Cameroon (Cenc) on January 11.

Meeting in Obala, in central Cameroon, for their 43rd plenary session, from January 5 to 11, the Cameroonian bishops confided that they “continue to be concerned about the socio-political situation in Cameroon, and the attacks on human life” .

Since 2016, a serious crisis has shaken the English-speaking regions of Cameroon, located in the northwest and the southwest. The tensions began with strikes by English-speaking teachers and lawyers before becoming bogged down in deadly clashes between separatists and the regular army, resulting in many deaths.

In October 2019, a Great National Dialogue was launched bringing together the main players in the country’s socio-political life. President Paul Biya had then taken some measures to encourage relaxation, notably by dropping the prosecution of 333 separatist prisoners as well as certain imprisoned political opponents, including Maurice Kamto, who came second in the presidential election in October 2018.

However, the proposals for dialogue have not yet been validated by President Biya and the conditions for implementing the most important resolution of this dialogue, decentralization still raise many questions among English speakers.

During its plenary session in January, the episcopate carried out an action plan which will take the form of “national days of prayer for the respect of human life from February 1, 2020, every first Friday of the month until at Easter “.

Work behind closed doors

The work of this 43rd national seminary of the bishops of Cameroon was mainly held behind closed doors. It all started with the Pontifical Mass on January 5, 2020, Epiphany Day, at Saint Joseph Church in Efok, a village in the Diocese of Obala, in the presence of Archbishop Julio Murat, Apostolic Nuncio in Cameroon and Guinea Equatorial and Mgr Ludwig Schick Archbishop of Bamberg in Germany, special guest.

In his welcoming address, Monsignor Sosthène Léopold Bayemi Matjei, Bishop of Obala said he was happy to host this national seminary of the bishops of Cameroon with the theme “what episcopal conference do we want?” “.

“To want to answer this question is to dare the future, to dare to make an aggiornamento. It is daring to probe the bowels of management to know its multiple functions, “said Msgr. Bayemi. For the host of the 43rd national seminary of the bishops of Cameroon, it is a question that the National Episcopal Conference of Cameroon has a management which is based on a steering which fixes the objectives, controls the results, organizes, coordinates the work and animates the mobilization men.

Bishop Julio Murat asked the Cameroonian episcopate to take advantage of this seminar to pray.

For his part, the president of the National Episcopal Conference of Cameroon, Mgr Abraham Kome, bishop of Bafang, and apostolic administrator of the diocese of Bafia, congratulated the bishops recently appointed to his new offices. These include Archbishop Andrew Nkea Fuanya appointed new Archbishop of Bamenda, and Archbishop Michael Bibi Auxiliary Bishop of Bamenda who appointed Apostolic Administrator of the Diocese of Buea, following the canonical renunciation of the episcopal office of Archbishop Emmanuel Bushu. Archbishop Abraham Kome also paid tribute to the memory of Archbishop Athanase Bala Bishop Emeritus of the Diocese of Bafia, recently deceased.

xxxxx

Les évêques Camerounais à l’ouverture du Grand dialogue national/ Paul Samangassou

Réunis dans le diocèse d’Obala, dans le centre du Cameroun, du 5 au 11 janvier, pour leur 43e séminaire national, les évêques camerounais ont décidé d’organiser des journées de prière pour le respect de la vie humaine.

Des journées nationales de prière pour « le respect de la vie humaine », c’est la principale décision prise par la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc) le 11 janvier.

Réunis à Obala, dans le centre Cameroun, pour leur 43e session plénière, du 5 au 11 janvier, les évêques camerounais ont confié qu’ils « continuent d’être préoccupés par la situation sociopolitique du Cameroun, et les atteintes à la vie humaine ».

Depuis 2016, une grave crise secoue les régions anglophones du Cameroun, situées dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Les tensions avaient commencé par des grèves d’enseignants et avocats anglophones avant de s’enliser dans des affrontements meurtriers entre séparatistes et armée régulière, faisant de nombreux morts.

En octobre, 2019, un Grand dialogue national a été lancé réunissant les principaux acteurs de la vie sociopolitique du pays. Le président Paul Biya avait ensuite pris quelques mesures pour favoriser la décrispation, notamment en abandonnant les poursuites contre 333 prisonniers séparatistes ainsi que certains opposants politiques emprisonnés, dont Maurice Kamto, arrivé en deuxième position à la présidentielle d’octobre 2018.

Cependant les propositions du dialogue n’ont pas encore été validées par le président Biya et les conditions de mise en œuvre de la plus importante résolution de ce dialogue, la décentralisation suscitent encore de nombreux questionnements parmi les anglophones.

Au cours de sa session plénière de janvier, l’épiscopat a déroulé un plan d’action qui prendra la forme de « journées nationales de prière pour le respect de la vie humaine partir du 1er février 2020, tous les premiers vendredis du mois jusqu’à Pâques ».

Des travaux à huis clos

Les travaux de ce 43e séminaire national des évêques du Cameroun se sont tenus pour l’essentiel à huis clos. Tout a commencé par la messe pontificale le 5 janvier 2020, jour de l’Épiphanie, à l’église Saint Joseph d’Efok, un village du diocèse d’Obala, en présence de Mgr Julio Murat, nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale et Mgr Ludwig Schick archevêque de Bamberg en Allemagne, invité spécial.

Dans son mot d’accueil, Mgr Sosthène Léopold Bayemi Matjei, évêque d’Obala s’est dit heureux d’accueillir ce séminaire national des évêques du Cameroun avec comme thème « quelle conférence épiscopale voulons-nous ? ».

« Vouloir répondre à cette question c’est oser le futur, oser un aggiornamento. C’est oser sonder les entrailles du management pour connaitre ses multiples fonctions », a indiqué Mgr Bayemi. Pour l’hôte du 43e séminaire national des évêques du Cameroun, il est question que la Conférence épiscopale nationale du Cameroun ait un management qui se base sur un pilotage qui fixe les objectifs, contrôle les résultats, organise, coordonne le travail et anime la mobilisation des hommes.

Mgr Julio Murat a demandé à l’épiscopat camerounais de profiter de ce séminaire pour prier.

Pour sa part, le président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun, Mgr Abraham Kome, évêque de Bafang, et administrateur apostolique du diocèse de Bafia, a félicité les évêques récemment nommés à ses charges nouvelles. Il s’agit notamment de Mgr Andrew Nkea Fuanya nommé nouvel archevêque de Bamenda, et Mgr Michael Bibi évêque auxiliaire de Bamenda qui a nommé administrateur apostolique du diocèse de Buea, à la suite de la renonciation canonique à la charge épiscopal de Mgr Emmanuel Bushu. Mgr Abraham Kome a aussi rendu hommage à la mémoire de Mgr Athanase Bala évêque émérite du diocèse de Bafia, récemment décédé.

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top