• March 30, 2020
0 Comments

print
As we earlier informed you, the 8th meeting of the standing committee of RECOWA-CERAO at the Centre for Pastoral and Mission (CCPM) Abidjan, from the 12th to the 17th of February 2020 is still ongoing. In this edition of our information, RECOWA-CERAO NEWS brings to you the welcome addresses of the President of RECOWA-CERAO and the Archbishop of Abuja, Nigeria Most. Rev. Ignatius A. Kaigama and the Apostolic Nuncio here in Ivory Coast Most. Rev. Paolo BORGIA, Archbishop of Milazzo. Happy Reading;

Comme nous vous en avions informé précédemment, la 8ème réunion du comité permanent de RECOWA-CERAO au Centre de Pastorale et Mission (CCPM) d’Abidjan, du 12 au 17 février 2020 est toujours en cours. Dans cette édition de nos informations, RECOWA-CERAO NEWS vous présente les discours de bienvenue du Président de RECOWA-CERAO et de l’Archevêque d’Abuja, Nigéria Most. Le révérend Ignace A. Kaigama et le Nonce Apostolique ici en Côte d’Ivoire à Most. Mgr Paolo BORGIA, archevêque de Milazzo. Bonne lecture;

THE PRESIDENT’S ADDRESS

– Your Eminence, Jean-Pierre Cardinal Kutwã, Archbishop of Abidjan and Chairman of the Administrative Board of CCPM,

– Your Excellency, Most Rev. Paolo Borgia, Apostolic Nuncio in Côte d’Ivoire,

– Your Excellency, Most Rev. Salomon Lezoutier, Bishop of Yopougon, representing Most Rev. Ignace Bessi Dogbo, President of the Catholic Episcopal Conference of Côte d’Ivoire,

– Reverend Father Célestin Sagna, 2nd Deputy Secretary-General and Director of CCPM

– Your Eminence,

– Your Excellencies,

– Reverend Fathers,

– Honorable Guests,

– Brothers and Sisters in humanity,

  1. Greetings

Gathered for the 8th Ordinary Session of the Standing Committee of RECOWA-CERAO, it is our desire to extend our warmest greetings and deep gratitude to our hosts especially, His Eminence, Jean- Pierre Cardinal Kutwã, Most Rev. Ignace Bessi, President of Catholic Bishops’ Conference of Côte d’Ivoire, here represented by H.E. Most Reverend Salomon Lezoutier and Christ’s lay faithful. A special thank you to the Apostolic Nuncio, Paolo Borgia, who is participating for the first time in a meeting of our regional collegial body. Your Excellency, on behalf of the Cardinals, Archbishops and Bishops of West Africa, we say Akwaba to Abidjan and to West Africa.

We send our warm and respectful greetings to the Ivorian State, government, administrative and police authorities and we thank them for their usual great assistance beginning from the airport to our place of accommodation, whenever we come to Côte d’Ivoire.

Our warm and fraternal greetings go to our brother bishops who come from all over West Africa. We are very grateful for your positive response to our invitation.

We associate in these greetings and expressions of gratitude our Secretary-General, Reverend Father Joseph Aka and his collaborators, all the staff of RECOWA and all those who worked for days to prepare this meeting.

We would like to commend the Director of Communication, Reverend Father George Nwachukwu, for the visibility he has given to the Conference through the media since his nomination. Thanks to the WhatsApp group, the Bishops now easily share information.

  1. Reflections

At this 8th meeting, we will reflect initially on the theme: «Together, let us work for the rights of communities and the environment.”   

The first decade of the 21st century was marked, among other things, by the increased interest of private investors and some states for land, especially agricultural land in general in the southern hemisphere of the planet, but especially in Africa. Indeed, it is estimated today that more than 60 % of the agricultural land available in the world is in Africa, south of the Sahara. Paradoxically, the massive grabbing of these lands, which results in the expropriation of the poorest populations, is done in the name of economic and social development. Unfortunately, once expropriated from their lands, the populations are deprived of the natural resources essential to their survival. Furthermore, the exploitation made of the immense areas of the grabbed land (often hundreds of thousands of hectares per operation) conforms in no way to the most pressing needs of the populations concerned: living in peace and in a healthy environment, while ensuring the most basic needs of life, including food sovereignty, which depends precisely on the agricultural activity and therefore on access to land, which should be a concern to us as pastors. We must think of all these lands and waters polluted by human activities. What happens to the riverine communities who can no longer cultivate the land, bathe and drink the water from the river? These communities that can no longer feed themselves? We are not against development. We simply hope that development does not come at the expense of the rights of populations and the environment. To this problem, we must add those equally alarming issues like violence, kidnappings and killings in Burkina Faso, Mali, Niger, and Nigeria.

STATISTICS

Statistics on the Kidnapping, Death due to Terrorist Attacks in Region in 2019 (January -December)

Source : ECOWARN

Type of Incidents Number of Incidents Number of Dead
kidnappings 242
Armed Attacks 311 2,159

 

Number of Incidents and Deaths in the Sahel-Sahara and Lake Chad due to Terrorist Attacks 

  Number of Incidents Number of Dead
Sahel-Sahara 304 1820
Lake Chad 268 1637
Total 572 3457

 

We refuse to see religious causes in these problems. Underneath, there is the exploitation of religion for political and perhaps economic ambitions. We thank our governments for what they are already doing, but we are not congratulating them because they have not yet won the battle. The fight is tough and complex. That is why we urge and encourage them to unite to do better and more.

We refuse to see religious causes in these problems. Underneath, there is the exploitation of religion for political and perhaps economic ambitions. We thank our governments for what they are already doing, but we are not congratulating them because they have not yet won the battle. The fight is tough and complex. That is why we urge and encourage them to unite to do better and more.

  1. Works

In a second step, we will study the reports of our different structures, the financial statements and the draft budgets. We will have to decide on the project of a youth day for West Africa. The young people from certain Conferences did an excellent job in presenting us with a project and terms of reference. After three years ad experimentum, we will rule on the Manual of financial, accounting and administrative procedures, the Code of conduct, the conditions of service and management principles proposed by the Secretary General, in February 2016, during the Standing Committee meeting in Abuja.

RECOWA-CERAO, after six years must think of acquiring land and then building a secretariat worthy of her. We will reflect on the ways and means of achieving this. At the third Plenary Assembly, the Bishops decided to hold their fourth Plenary Assembly in Nigeria. It will be in 2022. We must already think about the means for its organization. What must each Bishop do for the organization of this assembly?

  1. Our Good Wishes

May this meeting help us to formulate the designs for robust and committed actions towards the most vulnerable of our populations. This necessarily involves the assembling and pooling together of our resources and actions.

In this year 2020, six countries in West Africa will organize presidential elections: Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinea, Niger and Togo. We call on all political classes, ruling party, opposition and civil society, but especially the ruling party, to work together to develop electoral codes and fair and transparent structures in order to save our region from violence before, during and after elections. People have suffered much from elections won in advance.

May our reflections be enlightened by the Holy Spirit so that our work may breathe new life into our Churches and our Conferences, dispel internal contradictions, and make room for a credible and uncompromising evangelical witness.

  1. Conclusion

To carry out our work and our commitment to the people of God for whom we have pastoral responsibility, we must not only pray together, but also act together by allowing the joy and faith that we share in the Gospel of Christ Jesus to express itself… It is the Holy Spirit who entrusts us with the mission of taking care of our most vulnerable brothers and sisters. Let us allow him to guide us in this mission.

Our prayerful wishes for each of you, for the people of West Africa, for our states and those who govern us, is that the God of mercy and peace will grant everyone the grace of peaceful and calm life.

To all the members of the Standing Committee, we wish a fruitful working session.

+ Ignatius A. Kaigama

Archbishop of Abuja

President

xxxxxxxxxxxxx

MESSAGE DU PRESIDENT

– Éminence Jean Pierre Cardinal Kutwã, Archevêque d’Abidjan et Président du Conseil de Gestion du CCPM,

– Excellence Monseigneur Paolo Borgia, Nonce Apostolique en Côte d’Ivoire,

– Excellence Monseigneur Salomon Lezoutier, Évêque de Yopougon,

Représentant le Président de la Conférence des Évêques Catholiques de Côte

d’Ivoire, empêché,

– Révérend Père Célestin Sagna, 2ème Secrétaire Général Adjoint et Directeur du

CCPM

– Éminence,

– Excellences,

– Révérends Pères,

– Honorables Invités,

– Frères et Sœurs en humanité,

 

  1. Salutations

Réunis pour la 8ème session ordinaire du conseil permanent de la RECOWA-CERAO, qu’il nous soit permis d’adresser nos chaleureuses salutations à nos hôtes notamment, Son éminence Jean-Pierre Cardinal Kutwã, Monseigneur Ignace Bessi, Président de la Conférence des Évêques Catholiques de Cote d’Ivoire (C.E.C.C.I.), ici représenté par S.E. Mgr Salomon LEZOUTIER, les Fidèles laïques du Christ, et leur traduire notre profonde gratitude. Un merci particulier au Nonce Apostolique, Paolo Borgia dont c’est la première participation à une réunion de notre instance de collégialité régionale. Monseigneur, au nom des Cardinaux, Archevêques et Évêques de l’Afrique de l’Ouest, nous vous disons Akwaba à Abidjan et en Afrique de l’Ouest. Vous êtes chez nous chez vous.

Nous adressons nos salutations chaleureuses et respectueuses aux autorités étatiques, gouvernementales, administratives et policières ivoiriennes et nous leur disons merci pour leur assistance légendaire depuis l’aéroport jusqu’à notre lieu d’hébergement, chaque fois que nous sommes en Côte d’Ivoire.

Nos salutations chaleureuses et fraternelles vont à l’endroit de nos pairs venus d’un peu partout en Afrique de l’Ouest.  Nous vous sommes reconnaissants pour votre réponse positive à notre invitation.

Nous associons à ces salutations et expressions de gratitude notre Secrétaire Général, le Révérend Père Joseph Aka et ses collaborateurs, tout le personnel de la CERAO et tous ceux qui ont œuvré, des jours durant, pour préparer cette réunion.

Nous voulons saluer le Chargé de la Communication, le Révérend Père George Nwachukwu pour la visibilité qu’il a donné à la Conférence depuis sa nomination. Grâce au group WhatsApp, les évêques se partagent des informations.

  1. Réflexions

À cette 8e réunion, nous réfléchirons dans un premier temps sur le thème : « Ensemble, œuvrons pour les droits des communautés et l’environnement ».

La première décennie du 21ème siècle est marquée, entre autres, par l’intérêt accru des investisseurs privés et de certains États pour les terres, en particulier les terres agricoles d’une manière générale dans l’hémisphère Sud de la planète, mais surtout en Afrique. En effet, on estime aujourd’hui que plus de 60 % des terres agricoles disponibles dans le monde se trouvent en Afrique au Sud du Sahara. Paradoxalement, l’accaparement massif de ces terres qui se solde par l’expropriation des populations les plus démunies, se fait au nom du développement économique et social. Malheureusement, une fois expropriées de leurs terres, les populations riveraines sont privées des ressources naturelles indispensables à leur survie. En outre, l’exploitation faite des immenses superficies de terres accaparées (souvent des centaines de milliers d’hectares par opération) n’est en rien conforme aux besoins les plus pressants des populations concernées: vivre en paix dans un environnement sain, tout en s’assurant les besoins les plus élémentaires de la vie, dont la souveraineté alimentaire, qui dépendent justement de l’activité agricole et donc de l’accès à la terre est donc une préoccupation pour les pasteurs que nous sommes. Il faut penser à toutes ces terres et eaux polluées du fait de l’activité humaine. Que deviennent les communautés riveraines qui ne peuvent plus cultiver la terre, se baigner et boire l’eau du fleuve ? Ces communautés qui ne peuvent plus se nourrir ? Nous ne sommes pas contre le développement. Nous souhaitons tout simplement que le développement ne se fasse pas au détriment des droits des populations et de l’environnement. À ce problème, il faut ajouter ceux non moins alarmant de la violence, des kidnappings, des tueries au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Nigéria.

 

Statistiques

 

STATISTIQUES SUR LES KIDNAPPINGS, DÉCÈS DUS AUX ATTAQUES TERRORISTES DANS LA RÉGION EN 2019 (Janvier-Décembre)

Source: ECOWARN

Type d’Incidents Nombre d’Incidents Nombre de Morts
Kidnappings 242
Attaques Armées 311 2,159

 

 

Nombre d’incidents et de morts dans le Sahel-Sahara et le Lac Tchad dû aux attaques terroristes

 

Région Nombre d’Incidents Nombre de Morts
Sahel-Sahara 304 1820
Lac Tchad 268 1637
Total 572 3457

 

Nous refusons de voir des causes religieuses dans ces problèmes. En dessous, il y a l’exploitation de la religion pour des ambitions politiques et peut-être économiques. Nous disons merci à nos gouvernements pour ce qu’ils font déjà, mais nous ne les félicitons pas parce qu’ils n’ont pas encore gagné le combat. Le combat est ardu et complexe. C’est la raison pour laquelle nous les exhortons à s’unir et encourageons à faire mieux et davantage.

  1. Travaux

Dans un deuxième temps, nous étudierons les rapports de nos différentes structures, les bilans financiers et les projets de budget. Nous aurons à statuer sur le projet d’une journée de la jeunesse de l’Afrique de l’Ouest. Les jeunes de certaines Conférences ont fait un travail excellent en nous présentant un projet et des termes de références. Après trois années ad experimentum, nous statuerons sur le Manuel des procédures financières, comptables et administratives, le Code de conduite, les conditions de service et principes de gestion proposé par le Secrétaire Général, en février 2016, lors de la réunion du Conseil Permanent à Abuja.

La RECOWA-CERAO, après six ans doit penser à acquérir un terrain et ensuite de bâtir un secrétariat digne de lui. Nous réfléchirons sur les voies et moyens pour y parvenir. Lors de la troisième Assemblée Plénière, les évêques avaient décidé d’organiser leur quatrième Assemblée Plénière au Nigéria. Ce sera en 2022. Il faut déjà réfléchir aux moyens pour son organisation. Que doit faire chaque évêque pour l’organisation de cette Assemblée ?

  1. Nos vœux

Que la présente réunion nous aide à tracer des sillons pour des actions robustes et engagées envers les plus vulnérables de nos populations. Cela passe nécessairement par la fédération et la mutualisation des moyens et des actions.

En cette année 2020, six pays en Afrique de l’Ouest organiseront des élections présidentielles : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Niger et le Togo. Nous appelons toutes les classes politiques, pouvoir, opposition, et société civile, mais le pouvoir en particulier, à œuvrer ensemble pour mettre en place des codes électoraux et des structures justes et transparentes afin d’épargner notre région de violences ante, in et post électorales. Les populations ont trop souffert des élections gagnées à l’avance.

Que nos réflexions soient éclairées de l’Esprit saint afin que nos travaux apportent un souffle nouveau à nos Eglises et nos Conférences pour dissiper les contradictions internes et pour un témoignage évangélique crédible et sans compromission.

  1. Conclusion

Pour mener à bien nos travaux et notre engagement envers le peuple de Dieu dont nous avons la charge pastorale, nous devons non seulement prier ensemble, mais aussi agir ensemble en laissant s’exprimer la joie et la foi que nous partageons dans l’Evangile du Christ Jésus.[1] C’est l’Esprit Saint qui nous confie la mission de prendre soins de nos frères et sœurs les plus vulnérables. Laissons-le-nous guider dans cette mission.

 

Nous formulons pour chacun de vous tous, pour le peuple de l’Afrique de l’Ouest, pour nos États et ceux qui nous gouvernent, des vœux de prières afin que le Dieu de la miséricorde et de paix accorde à chacun de mener une vie paisible et calme.

À tous les membres du Conseil Permanent, nous souhaitons une fructueuse session de travail.

+ Ignatius A. Kaigama

Archevêque de Jos

Président

 

 

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top