• March 30, 2020
0 Comments

print
Alors que l’Église au Nigéria enterre son jeune séminariste kidnappé et tué par des démons sous l’apparence d’hommes, RECOWACERAO NEWS braque son projecteur sur le Mali alors que l’Église prie ici pour la libération d’un religieux kidnappé et la fin de l’enlèvement dans le pays. Lisez les détails:

Vendredi 7 février, l’Église catholique de la nation ouest-africaine du Mali a offert des prières spéciales pour la libération en toute sécurité de Sr. Gloria Cecilia Narvaez Argoti, née en Colombie, qui a été enlevée par des djihadistes dans le sud du Mali à la même date il y a trois ans.

Les prières spéciales, y compris la célébration de la Sainte Messe, ont été organisées dans les neuf paroisses du diocèse de Sikasso au Mali dans le sud du pays, le peuple de Dieu implorant Dieu pour la sécurité de Sr. Gloria, membre de la Congrégation des Sœurs Franciscaines de Marie Immaculée qui a été enlevée le 7 février 2017, semble-t-il par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (SGIM), une branche d’Al-Qaïda basée au Mali.

L’évêque Jean-Baptiste Tiama du diocèse de Sikasso a raconté que la religieuse colombienne suivait les informations à la télévision dans leur salon du couvent avec ses deux compagnons lorsqu’un groupe d’hommes armés est arrivé vers 21h30. le 7 février 2017.

“Ils ont affirmé qu’ils étaient des djihadistes et sont partis avec sœur Gloria qui était en charge de la communauté, après avoir récupéré de force ses papiers d’identité”, a expliqué l’évêque Tiama, les événements qui se sont déroulés dans la paroisse de Karangasso où la religieuse colombienne a exercé son ministère.

Les sœurs franciscaines soutiennent la paroisse de Karangasso depuis plusieurs années dans les domaines sociaux tels que la santé, l’orphelinat et la promotion de la femme, ainsi que dans la pastorale.

Les assaillants ont pris quatre ordinateurs et l’ambulance du dispensaire, qu’ils ont ensuite abandonné à 5 km de la paroisse et ont poursuivi leur route en moto vers Koury, près de la frontière avec le Burkina Faso.

Le 13 décembre 2017, la Direction générale de la sécurité de l’État (DGSE), une unité des services de sécurité du Mali, a annoncé l’arrestation de quatre “terroristes présumés” impliqués dans l’enlèvement de sœur Gloria.

Un plan d’action d’urgence a été mis en place par la Conférence épiscopale du Mali depuis 2018 afin de diffuser un message à tous les organes de presse de la nation ouest-africaine, plaidant pour la libération de Sr Gloria.

En janvier 2019, un message vidéo de Sr. Gloria, qui aurait été créé par deux organisations terroristes locales liées à Al-Qaïda, lance un appel à l’aide du pape François pour obtenir sa libération, a rapporté l’agence de presse catholique.

Selon l’agence Al Akhbar qui a publié le contenu de la vidéo, l’enregistrement vidéo, non diffusé, était de 4:44 minutes et, “l’otage colombien supplie le pape du Vatican d’intervenir pour la libérer”.

La vidéo visait à prouver que Sr. Gloria, kidnappée à l’âge de 55 ans, est toujours en vie.

 

Le général Fernando Murillo, un détective colombien chargé de l’enquête, a annoncé en janvier 2019 que le Saint-Siège négocierait sa libération.

“Le pape est conscient de ce que fait la Colombie et à quel point nous sommes arrivés à obtenir sa libération”, a déclaré le général, ajoutant que la police colombienne était en contact avec l’Église catholique du Mali pour accélérer les négociations pour Sr. Libération de Gloria.

Le général a également révélé que l’enlèvement avait été effectué à des fins de rançon et ignorait le montant exact que les ravisseurs demandaient pour la libération de la religieuse.

Il a en outre exprimé sa préoccupation au sujet de la santé de la religieuse en disant: «Elle est vivante mais son état de santé n’est pas bon. Elle a des problèmes de jambe et de rein. »

À la fin de la vidéo, les ravisseurs auraient proposé “de négocier par le biais d’organisations caritatives indépendantes en dehors de la force colonialiste”.

Avec sa congrégation religieuse fondée en Colombie administrant un grand centre de santé au Mali et une maison où une trentaine de jeunes orphelins sont soignés, Sr. Gloria avait servi dans la nation ouest-africaine pendant 12 ans au moment de son enlèvement.

xxxxx

While the Church in Nigeria buries her young Seminarian kidnapped and killed by the devils in the guise of men, RECOWACERAO NEWS beams its searchlight on Mali as the Church here prays for the release of a kidnapped religious and the end of kidnap in the country. Read the details:

The Catholic Church in the West African nation of Mali last Friday, February 7 offered special prayers for the safe release of Columbian-born Sr. Gloria Cecilia Narvaez Argoti, who was kidnapped by jihadists in southern Mali the same date three years ago.

The special prayers including the celebration of Holy Mass were organized in all the nine parishes of Mali’s Sikasso Diocese in the South of the country, the people of God imploring God for the safety of Sr. Gloria, a member of the Congregation of the Franciscan Sisters of Mary Immaculate who was abducted on February 7, 2017 reportedly by the Support Group for Islam and Muslims (SGIM), a branch of Al Qaeda based in the Mali.

Bishop Jean-Baptiste Tiama of Sikasso diocese recounted that the Columbian nun was following the news on television in their living room in the convent together with her two companions when a group of armed men arrived at around 9:30 p.m. on February 7, 2017.

“They claimed they were jihadists and left with Sr. Gloria who was in charge of the community, after forcibly recovering her identity papers,” Bishop Tiama recounted the events that took place in the parish of Karangasso where the Columbian nun ministered.

The Franciscan sisters have been supporting the parish of Karangasso for several years in the social areas such as health, orphanage and women’s promotion, as well as in pastoral ministry.

The attackers took four computers and the ambulance from the dispensary, which they later abandoned 5 km from the parish and continued their journey on a motorbike towards Koury, near the border with Burkina Faso.

On December 13, 2017, the General Directorate of State Security (DGSE), a unit of Mali’s security services, announced the arrest of four “suspected terrorists” involved in the kidnapping of Sr. Gloria.

An emergency plan of action had been put in place by the Episcopal Conference of Mali since 2018 in order to disseminate a message to all the media organs throughout the West African nation, advocating for the release of Sr Gloria.

In January 2019, a video message from Sr. Gloria, reportedly created by two local Al Qaeda-linked terrorist organizations, appeals for the help of Pope Francis to secure her release, Catholic News Agency reported.

According to Al Akhbar agency that published the contents of the video, the video recording, not released, was 4:44 minutes and in it, “the Colombian hostage pleads with the Pope of the Vatican to intervene to free her.”

The video was meant to prove that Sr. Gloria, kidnapped at the age of 55, is still alive.

 

General Fernando Murillo, a Columbian detective in charge of the investigation, announced in January 2019 that the Holy See will mediate for her release.

“The Pope is aware of what Colombia is doing and to what point we’ve come to obtain her release,” the General was quoted as saying and added that the Colombian police were in contact with the Catholic Church in Mali to expedite negotiations for Sr. Gloria’s release.

The General also disclosed that the abduction had been done for ransom purposes and that did not know the exact amount that the kidnappers were asking for the release of the nun.

He further expressed concern about the nun’s health saying, “She is alive but her state of health is not good. She has problems with her leg and her kidney.”

At the end of the video, the abductors were reportedly proposing “to negotiate through independent charitable organizations outside the colonialist force.”

With her Columbian founded religious congregation administering a large health center in Mali and a home where some 30 young orphans are attended to, Sr. Gloria had served in the West African nation for 12 years at the time of her abduction.

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top