Première audience générale du mois de Novembre: la force de la prière et de la vie intérieure —– First Papal General Audience in November: Prayer is rudder to guide course of our lives

print
Le Pape François a poursuivi son cycle de catéchèses sur la prière lors de l’audience générale du mercredi 4 novembre, de retour dans la Bibliothèque apostolique. Le Saint-Père a détaillé les différentes caractéristiques d’une bonne prière chrétienne, à savoir qu’elle soit le premier désir de la journée, qu’elle soit persévérante et s’effectue dans la solitude.

Le Pape a initié cette première audience générale du mois de novembre expliquant la raison de sa tenue de nouveau entre les murs de la Bibliothèque du Palais apostolique.

 

«Malheureusement, nous avons du revenir à  cette audience dans la bibliothèque. Et cela pour nous protéger des contaminations du Covid. Cela nous enseigne aussi que nous devons faire très attention aux prescriptions des autorités politiques et sanitaires, afin de nous protéger de cette pandémie», a souligné l’évêque de Rome qui délivrait l’audience ces deux derniers mois Cour Saint-Damase du Palais apostolique, en extérieur, en présence de fidèles.

 

Le Souverain pontife a donc ainsi voulu là tourner ses pensées et prières vers les malades du Covid. «Offrons au Seigneur cette distance entre nous, pour le bien de tous. Et pensons, pensons beaucoup aux malades, à ceux qui arrivent déjà comme des rejetés. Pensons aux médecins, aux infirmiers, aux infirmières, aux volontaires, à tous ces gens qui travaillent avec les malades en ce moment, qui risquent leur vie, mais qui le font par amour, par vocation, par amour du prochain. Prions pour eux».

 

Prier est un dialogue intime

Durant sa catéchèse, le Pape François est longuement revenu sur la force de la prière, comme «dialogue intime avec le Père», rappelant le recours constant que Jésus y avait. «Plus Jésus était plongé dans les besoins des personnes, plus il sentait la nécessité de reposer dans la Communion trinitaire», montrent les Évangiles.

 

«Il y a donc un secret dans la vie de Jésus, caché aux yeux humains, qui représente le centre de tout. La prière de Jésus est une réalité mystérieuse, dont nous n’avons qu’une petite intuition, mais qui permet de lire dans la juste perspective la mission tout entière», assure le Souverain pontife.

 

La prière, gouvernail du Christ

En effet, pendant ces heures solitaires – avant l’aube ou pendant la nuit –, Jésus se plonge dans son intimité avec le Père, c’est-à-dire dans l’Amour dont chaque âme a soif, détaille le Pape, assurant que la prière est «le gouvernail qui guide la route de Jésus».

 

Le Catéchisme affirme: «Quand Jésus prie, il nous enseigne déjà à prier» (n. 2607). C’est pourquoi, selon François, de l’exemple de Jésus nous pouvons tirer certaines caractéristiques de la prière chrétienne.

 

Le primat de la prière

Tout d’abord, celle-ci possède un primat: «elle est le premier désir de la journée, quelque chose que l’on pratique à l’aube, avant que le monde ne se réveille», observe le Pape.

 

«Un jour vécu sans prière risque de se transformer en une expérience fastidieuse, ou ennuyeuse: tout ce qui nous arrive pourrait tourner pour nous en destin mal supporté et aveugle. La prière est tout d’abord écoute et rencontre avec Dieu». Les épreuves de la vie se transforment ainsi en occasions pour grandir dans la foi et dans la charité, estime le Successeur de Pierre, insistant sur le pouvoir transformant de la prière de toute chose en bien.

 

La prière persévérante

En deuxième lieu, la prière est un art à pratiquer «avec insistance», affirme le Pape, prenant les fidèles à témoin. «Nous sommes tous capables de prières épisodiques, qui naissent de l’émotion d’un moment; mais Jésus nous éduque à un autre type de prière: celle qui connaît une discipline, un exercice, et qui est pratiquée dans une règle de vie. Une prière persévérante produit une transformation progressive, elle rend forts dans les périodes de tribulation», enseigne-t-il.

 

Sans vie intérieure, nous sommes anxieux

Autre caractéristique de la prière de Jésus: la solitude. Ainsi, relève François, «celui qui prie ne s’évade pas du monde, mais privilégie les lieux déserts».

 

«Là, dans le silence, peuvent apparaître de nombreuses voix que nous cachons au plus profond de nous-mêmes: les désirs les plus cachés, les vérités que nous nous obstinons à étouffer. Et, surtout, dans le silence Dieu parle», rappelle le Pape, conseillant à chacun d’avoir un espace pour soi, où cultiver sa propre vie intérieure. Et le Saint-Père d’évoquer une attitude très contemporaine: «Sans vie intérieure nous devenons superficiels, agités, anxieux; nous fuyons la réalité, et aussi nous-mêmes».

 

La prière redimensionne

Enfin, le Pape a souligné combien la prière de Jésus est le lieu où l’on percevait que «tout vient de Dieu et retourne à Lui». Elle est centrale, plus que cela, «la prière nous aide à retrouver la juste dimension, dans la relation avec Dieu, notre Père, et avec toute la création», en a conclu le Souverain pontife, appelant à se mettre à l’école de la prière dans les pas du Christ pour ainsi trouver définitivement la joie et la paix.

At the weekly General Audience, Pope Francis says Jesus shows us that we must pray early, often, and in silence, and urges everyone to pray for those who are ill with Covid-19 and the medical personnel working to treat them.

Pope Francis began his Wednesday General Audience noting that the event must “unfortunately” be held once again in the library of the Apostolic Palace without the presence of the faithful.

He called it a reminder of the importance of respecting the directives laid out by political and health authorities.

He also invited everyone to pray for those who are ill with Covid-19 and for the medical personnel working hard to treat them.

“Let us offer the Lord this distance between us, for the good of all,” he said. “And let us think often about the ill, those who are already considered left behind. Let us think about doctors, nurses, volunteers, and the many people who are working with the sick right now, who risk their lives but do it out of love, their vocation, and love for their neighbor. Let us pray for them.”

 

Mysterious reality

The Pope then continued his catechesis on Jesus’ example of prayer.

“Jesus’ prayer is a mysterious reality, of which we intuit only something, but which allows us to interpret His entire mission from the right perspective.”

Jesus, added the Pope, immersed Himself often in intimacy with God the Father, “in the Love that every soul thirsts for.”

Rudder that guides His course

Pope Francis focused his reflections on a passage in the Gospel of Mark (1:32,34-38), in which Jesus heals many sick people late one evening before rising early to pray in a deserted place alone.

After the disciples find Jesus to say the whole village of Capernaum is looking for Him, Jesus declares that He must preach to the other towns as well.

“Prayer is the rudder that guides Jesus’ course.”

This, said the Pope, means that Jesus lets God guide His path, and not the desires and adulation of others.

He went on to draw four lessons from Jesus’ witness of prayer.

Pope prays for defenseless victims of hatred and terror

Dawning of the day

Jesus, said Pope Francis, teaches us above all that prayer should be “the first desire of the day.”

“A day lived without prayer risks transforming into a bothersome or tedious experience: all that happens to us could turn into a badly endured and blind fate.”

However, Jesus demonstrates the need to be obedient and to listen, since prayer is first of all “an encounter with God.”

“The problems of everyday life, then, do not become obstacles, but appeals from God Himself to listen  to and encounter those who are in front of us.”

Persistence

Secondly, said the Pope, Jesus teaches us that prayer is an art that must be practiced “with insistence.”

Though anyone can pray sporadically, Jesus reminds us that prayer requires discipline, practice, and constant effort.

“Consistent prayer produces a progressive transformation, makes us strong in times of tribulation, gives us the grace to be supported by Him who loves us and always protects us.”

Solitary and silent

Thirdly, Jesus’ prayer is always solitary.

“Those who pray do not escape from the world, but prefer deserted places.”

In the silence of prayer, said Pope Francis, our innermost desires and truths emerge into the light.

But most importantly, he added, silence is where God speaks. “Every person needs a space for him- or herself, to be able to cultivate the inner life, where actions find meaning.”

To and fro in God

Finally, Pope Francis said, prayer as taught by Jesus is the place where we find that “everything comes from God and returns to Him.”

He noted that prayer helps us to rediscover “the right dimension in our relationship with God, our Father, and with all creation.”

Peace and joy, concluded the Pope, is what we will find if we follow Jesus’ example of prayer.

 

Souce: vaticannews.va

 

 

 

Rev. Fr. George Nwachukwu

Rev. Fr. George Nwachukwu

RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Back to top