• August 15, 2020

What is RecowaCerao?

RECOWA is the acronym for Regional Episcopal Conference of West Africa. CERAO is the French and Portuguese acronym for Conference Episcopale Regionale de l’Afrique de l’Ouest / Conferencia Episcopal Regional da …

QUESTÕES SOBRE O SIGNIFICADO DE ASSUNÇÃO xxx QUESTIONS SUR LE SENS DE L’HYPOTHESE xxx ISSUES ON THE MEANING OF ASSUMPTION

Hoje, 15 de agosto de 2020, os cristãos católicos de todo o mundo celebram com alegria a festa da Assunção de Maria. Capturada brevemente, esta celebração comemora o fim de sua …

SAINT’EGIDIO PRONE LA PAIX EN IVOIRE CAOST xxx SAINT’EGIDIO DEFENDE A PAZ EM IVORY CAOST xxx SAINT’EGIDIO ADVOCATES PEACE IN IVORY CAOST

Du siège officiel de RECOWACERAO NEWS AGENCY, RECONA vient de la nouvelle que l’Association catholique laïque en Côte d’Ivoire encourage les citoyens à être des «semeurs de paix». Les membres de …

0 Comments

print
Vatican City, Nov 14, 2019

Pope Francis has urged interreligious dialogue in Burkina Faso Wednesday as ongoing violence by jihadist groups has killed more than 750 people in the West African country this year.

“I address a special thought to dear Burkina Faso, who for some time has been tried by recurrent violence,” Pope Francis said in St. Peter’s Square Nov. 13.

At least 38 people died and 60 were injured in an attack on Canadian mining company convoy, Semafo, Nov. 6.

“I entrust to the Lord all the victims, the wounded, the numerous displaced persons and those who suffer from these tragedies. I appeal for the protection of the most vulnerable,” the pope said.

Violence involving jihadist groups — some affiliated with al Qaeda or the Islamic State — has killed at least 755 people in Burkina Faso between January and October 2019, according to Reuters.

Attacks on Burkina Faso’s gold mines have provided the armed groups with new sources of funding.

Following the most recent attack, Pope Francis appealed to civil and religious authorities “to multiply their efforts, in the spirit of the Abu Dhabi Document on Human Brotherhood, to promote interreligious dialogue and harmony.”

In May 2019, ten Catholics were murdered by gunmen in one week. During Mass, attackers shot and killed five men, including the priest, and then burned down the Catholic Church in Dablo. The following day, gunmen killed four more Catholics during a religious procession and then burned the Marian statue.

Following the wave of violence against Catholics this year, Bishop Laurent Birfuoré Dabiré of Dori, Burkina Faso told the papal charity Aid to the Church in Need of an attack that occurred on July 27, 2019:

“When the people of the village of Bani had gathered together to speak among themselves, the Islamists arrived and forced everybody to lie face down on the ground,” he said. “Then they searched them. Four people were wearing crucifixes. So they killed them because they were Christians.”

The bishop said this was the fifth attack against Christians in Burkina Faso in 2019.

“Today their main target appears to be the Christians and I believe they are trying to trigger an inter-religious conflict,” he said.

“If the world continues to do nothing, the result will be the elimination of the Christian presence in this area and quite possibly in the future from the entire country,” Bishop Dabire said.

 

 

Cité du Vatican, 14 novembre 2019

Le pape François a appelé au dialogue interreligieux mercredi au Burkina Faso, alors que la violence actuelle de groupes djihadistes a tué plus de 750 personnes dans le pays d’Afrique de l’Ouest cette année.

«J’adresse une pensée spéciale au cher Burkina Faso, qui a été jugé pendant un certain temps par des violences récurrentes», a déclaré le pape François sur la place Saint-Pierre, le 13 novembre.

Au moins 38 personnes sont mortes et 60 ont été blessées dans une attaque contre le convoi de la compagnie minière canadienne, Semafo, le 6 novembre.

«Je confie au Seigneur toutes les victimes, les blessés, les nombreux déplacés et ceux qui souffrent de ces tragédies. Je lance un appel pour la protection des plus vulnérables », a déclaré le pape.

La violence impliquant des groupes djihadistes – certains affiliés à Al-Qaïda ou à l’État islamique – a fait au moins 755 morts au Burkina Faso entre janvier et octobre 2019, selon Reuters.

Les attaques contre les mines d’or du Burkina Faso ont fourni aux groupes armés de nouvelles sources de financement.

À la suite de la dernière attaque, le pape François a appelé les autorités civiles et religieuses à «multiplier leurs efforts, dans l’esprit du Document d’Abou Dhabi sur la fraternité humaine, pour promouvoir le dialogue et l’harmonie interreligieux».

En mai 2019, dix catholiques ont été assassinés par des hommes armés en une semaine. Au cours de la messe, les assaillants ont abattu cinq hommes, dont le prêtre, puis incendié l’église catholique de Dablo. Le lendemain, des hommes armés ont tué quatre autres catholiques au cours d’une procession religieuse, puis ont brûlé la statue mariale.

À la suite de la vague de violence dirigée contre les catholiques cette année, Mgr Laurent Birfuoré Dabiré, évêque de Dori au Burkina Faso, a confié à l’organisation caritative papale Aide à l’Église en manque un attentat survenu le 27 juillet 2019:

«Lorsque les habitants du village de Bani se sont réunis pour parler entre eux, les islamistes sont arrivés et ont forcé tout le monde à se coucher face contre terre», a-t-il déclaré. «Ensuite, ils les ont fouillé. Quatre personnes portaient des crucifix. Alors ils les ont tués parce qu’ils étaient chrétiens.

L’évêque a déclaré qu’il s’agissait de la cinquième attaque contre des chrétiens au Burkina Faso en 2019.

“Aujourd’hui, leur cible principale semble être les chrétiens et je crois qu’ils essaient de déclencher un conflit interreligieux”, a-t-il déclaré.

“Si le monde continue à ne rien faire, le résultat sera l’élimination de la présence chrétienne dans cette région et très probablement dans le futur du pays tout entier”, a déclaré Mgr Dabire.

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top