• June 6, 2020
0 Comments

print
Alors que les musulmans du monde entier se préparent à célébrer l’Aïd al-Fitr, la célébration de la fin du jeûne du Ramadan, de l’aube au coucher du soleil, RECOWACERAO NEWS AGENCY, RECONA a été informée de manière fiable que le chef de l’Église catholique de l’Inde Ocean Island of Mauritius a exprimé sa solidarité avec les fidèles musulmans du pays, regrettant les restrictions liées au COVID-19 qui limiteront les rassemblements. N’oublions pas que le Saint-Père, le pape François, a précédemment pris les devants dans cette direction. Ici en Afrique, le président de RECOWA-CERAO, l’archevêque Ignatius Ayau Kaigama a également envoyé son message de bonne volonté aux musulmans en Afrique exprimant l’unité humaine devant Dieu. RECOWACERAO NEWS AGENCY RECONA, dans sa tentative de couvrir le monde dans son ensemble, s’est rendue à Maurice pour écouter le chef de l’Église dans cette partie du monde comme il le dit :

« Chers frères et sœurs de confession musulmane, je comprends parfaitement votre déception de ne pouvoir la célébrer (Eid al-Fitr), avec la communauté, à la mosquée et dans la joie des grandes réunions de famille, comme vous en avez l’habitude. », A déclaré jeudi 21 mai l’évêque du diocèse de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat.

“Ayant vécu la même frustration à Pâques le mois dernier, nous pouvons sympathiser avec vous sur ce point”, a ajouté le cardinal dans son message publié sur le site Internet du diocèse de Port Louis.

Le marquage de telles célébrations religieuses en détention «est un sacrifice spirituel que nous pouvons offrir à Dieu en lui demandant de protéger le peuple mauricien et de l’aider à sortir plus fraternel et plus uni dans cette grande épreuve», le cardinal Piat, membre de la Congrégation du Saint-Esprit (Spiritains), réfléchie.

Avant le début du mois sacré du Ramadhan, l’église de Maurice a rejoint le 14 mai les musulmans du pays pour une journée de prière, de jeunesse et de charité en réponse à l’appel du Haut Comité interreligieux pour la fraternité humaine, affilié au Vatican. pour une journée de «prière et supplication» à Dieu pour mettre fin à la pandémie.

“Ce (jour de prière) nous a réunis en tant que frères dans l’humanité, chacun avec ses propres croyances et rituels, pour implorer le même Dieu et lui demander d’avoir pitié de nous dans cette tragédie aux conséquences économiques et sociales terribles”, les 78- Le prélat, âgé d’un an, a dit en référence à la prière commune du 14 mai.

Maurice, située à environ 1 930 kilomètres au large des côtes de l’Afrique, est une nation religieusement diversifiée. Sur 1,2 million d’habitants, 49% sont hindous, 32% chrétiens, 17% musulmans et 0,4% bouddhistes.

Le catholicisme est la dénomination chrétienne dominante avec 26,2 pour cent d’adeptes, répartis dans le diocèse de Port-Louis et le Vicariat apostolique de Rodrigues.

«En cette fête de l’Aïd, je prie avec vous le Dieu Tout-Puissant et Miséricordieux, lui demandant de protéger notre pays et de mettre dans nos cœurs un esprit de sagesse, de courage et de fraternité, afin que nous puissions surmonter ensemble cette crise sanitaire et économique cela nous bouleverse tous », a écrit le cardinal Piat le 21 mai.

“Dans ces circonstances particulières de la pandémie de Covid-19, je voudrais, en mon nom et au nom de tous mes frères et sœurs chrétiens, vous souhaiter, malgré tout, une belle et joyeuse fête de l’Aïd”, a déclaré le cardinal mauricien. conclu.

Suite à la prolongation du couvre-feu national dans le pays jusqu’au 1er juin, le Cardinal a émis des directives pour guider les activités pastorales prévues du 15 au 31 mai.

Dans les directives publiées jeudi 21 mai, les enterrements doivent être effectués «directement au cimetière» avec pas plus de dix personnes et des personnes en deuil observant une distanciation sociale.

Le cardinal Maurice a mis en garde contre la tenue de cérémonies funéraires au domicile du défunt «car il sera difficile de respecter les conditions sanitaires requises».

“Le sacrement des malades à domicile est autorisé à condition que les conditions sanitaires strictes soient respectées (port d’un masque et de gants)”, a également indiqué le prélat.

Il a ensuite dirigé: «Quant aux activités pastorales et aux cérémonies à l’église après le 1er juin 2020, le diocèse devra attendre de nouvelles réglementations gouvernementales.»

Xxxxxxxxxxxxx

As Muslims around the world prepare to mark Eid al-Fitr, the celebration of the end of the dawn-to-sunset month-long fasting of Ramadan, RECOWACERAO NEWS AGENCY, RECONA was reliably informed that the head of the Catholic Church in the Indian Ocean Island of Mauritius has expressed his solidarity with the Muslim faithful in the country, regretting COVID-19 related restrictions that will limit gatherings. Let us not forget that the Holy Father, Pope Francis has earlier taken a lead in this direction. Here in Africa, the President of RECOWA-CERAO, Archbishop Ignatius Ayau Kaigama has also sent his goodwill message to the Muslims in Africa expressing human unity before God.  RECOWACERAO NEWS AGENCY, in her bid to cover the world at large, went over to Mauritius to, listen to the leader of the Church in this part of the world as he says,

“Dear brothers and sisters of Muslim faith, I fully understand your disappointment at not being able to celebrate it (Eid al-Fitr), with the community, at the mosque, and in the joy of large family reunions, as you are used to,” the Bishop of Port-Louis Diocese, Maurice Cardinal Piat said Thursday, May 21.

“Having experienced the same frustration at Easter last month, we can sympathize with you on this point,” the Cardinal added in his message published on the website of Port Louis Diocese.

The marking of such religious celebrations in confinement “is a spiritual sacrifice that we can offer to God by asking Him to protect the Mauritian people and help them come out more fraternal and more united in this great ordeal,” Cardinal Piat, a member of the Congregation of the Holy Spirit (Spiritans), reflected.

Ahead of the start of the Holy Month of Ramadhan, the Church in Mauritius on May 14 joined Muslims in the country for a day of prayer, youth, and charitable work in response to the call of the Vatican-affiliated interreligious High Committee for Human Fraternity for a day of “prayer and supplication” to God for an end to the pandemic.

“This (day of prayer) brought us together as brothers in humanity, each with his own beliefs and rituals, to implore the same God and ask him to have mercy on us in this tragedy with terrible economic and social consequences,” the 78-year-old Prelate has said in reference to the common prayer on May 14.

Mauritius, located about 1,930 kilometers off the coast of Africa is a religiously diverse nation. Of the 1.2 million population, 49 percent are Hindus, 32 percent Christians, 17 percent Muslims and 0.4 percent Buddhists.

Catholicism is the dominant Christian denomination with 26.2 percent followers, spread across the diocese of Port-Louis and the Apostolic Vicariate of Rodrigues.

“On this feast of Eid, I pray with you the Almighty and Merciful God, asking him to protect our country and to put in our hearts a spirit of wisdom, courage, and brotherhood, so that we can overcome this health and economic crisis together that upsets us all,” Cardinal Piat wrote May 21.

“In these special circumstances of the Covid-19 pandemic, I would like, on my own behalf and on behalf of all my Christian brothers and sisters, to wish you, despite everything, a beautiful and joyous feast of Eid,” the Mauritian Cardinal concluded.

Following the extension of the nationwide curfew in the country to June 1, the Cardinal has issued directives to guide pastoral activities scheduled for May 15-31.

In the guidelines issued Thursday May 21, burials are to be done “directly at the cemetery” with not more than ten people and with mourners observing social distancing.

Cardinal Maurice has cautioned against having burial ceremonies in the homes of the deceased “because it will be difficult to meet the sanitary conditions required.”

“The sacrament of the sick at home is authorized provided that the strict sanitary conditions are respected (wearing a mask and gloves),” the Prelate also directed.

He further directed, “As for pastoral activities and ceremonies at the church after the 1st June 2020, the diocese will have to wait for new government regulations.”

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top