• April 4, 2020
0 Comments

print
AprèAprès la 8e réunion du Comité permanent de RECOWACERAO qui vient de s’achever et le discours fort prononcé adressé à notre continent africain, les réactions ont continué à émaner de divers pays d’Afrique de l’Ouest en particulier. L’AGENCE DE NOUVELLES DE RECOWACERAO a observé que le Nigéria a continué de montrer la voie en répondant à cet appel à la paix dans la région. Après trois semaines de jeûne pour la paix, l’Organisation nationale interreligieuse et religieuse pour la paix (Nifrop) a lancé une campagne nationale de sensibilisation pour la paix et l’harmonie dans les églises et les mosquées.
L’occasion qui a réuni 500 chefs religieux vise à promouvoir le dialogue interreligieux. Promouvoir la paix et l’amour entre musulmans et chrétiens au Nigéria est le credo de l’Organisation nationale interreligieuse et religieuse pour la paix (Nifrop) qui a réuni 500 chefs religieux chrétiens et musulmans pendant plusieurs années. L’association a lancé trois semaines de prière et de jeûne pour la paix au Nigéria fin janvier, un programme qui est intervenu lorsque les attaques terroristes de Boko Haram et de l’Etat islamique ont augmenté depuis fin 2019.
En fait, 11 chrétiens ont été abattus et décapités le jour de Noël par le groupe djihadiste de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) dans le nord-est du Nigéria.
Le lundi 20 janvier, le pasteur Lawan Andimi, qui avait été enlevé quelques jours plus tôt à Michika, dans l’État d’Adamawa, également dans le nord-est, a été tué par Boko Haram. Dans la même région, le 24 janvier, l’Etat islamique a assassiné Ropvil Daciya Dalep, étudiant chrétien à l’Université de Maiduguri qui a été kidnappé le 9 janvier. Enfin, le 1er février, Aid to the Church in Need (AED) a annoncé l’assassinat de Michael Nnadi, l’un des quatre séminaristes enlevés le 8 janvier au Séminaire du Bon Pasteur à Kaduna (Centre-Nord).
Ces deux religions se sont réunies pour prêcher la paix dans le pays. “Ces terroristes n’ont rien à voir avec le christianisme ou l’islam”, ont déclaré des membres de Nifrop dans un communiqué vendredi 21 février. Pour eux, “un message fort doit être envoyé à tous afin qu’ils comprennent que Boko Haram, les ravisseurs, les bandits, les groupes criminels et tous les terroristes n’ont rien à voir avec le christianisme ou l’islam”.
Dans leur communiqué de presse signé par les pasteurs Prince Madaki et Lawrence Ngene et les cheiks Ahmad Jiddah Umar et Ja Afaru Kantoma, le Nifrop demande à toutes les religions du pays de prêcher l’unité et la paix pour déjouer les plans “d’agents de déstabilisation utilisant Boko Haram pour provoquer une guerre religieuse dans le pays ».
De plus, pour ces religions, il est essentiel de prier pour le président nigérian Muhammadu Buhari. “Que les pasteurs et les imams qui ont assisté aux 21 jours de jeûne et de prière devraient se faire un devoir de prier tous les vendredis et dimanches pour que le président Muhammadu Buhari et son cabinet dirigent la nation sans crainte et avec la sagesse de Dieu. Ils prévoyaient d’étendre cette prière s’adresse également aux forces de défense et de sécurité.
Following the just concluded 8th Standing Committee Meeting of RECOWACERAO and the strong-worded address to our African continent, reactions have continued to sprout from various countries of West Africa in particular. RECOWACERAO NEWS AGENCY has observed that Nigeria has continued to take the lead in answering this call for peace in the region. After three weeks of fasting for peace, the National Interfaith and Religious Organization for Peace (Nifrop) launched a national awareness campaign for peace and harmony in Churches and mosques.
The occasion which brought together 500 religious leaders aims at promoting interfaith dialogue. Promoting peace and love between Muslims and Christians in Nigeria is the credo of the National Interfaith and Religious Organization for Peace (Nifrop) has brought together 500 Christian and Muslim religious leaders for several years. The association launched three weeks of prayer and fasting for peace in Nigeria in late January, a program that intervened when the terrorist attacks by Boko Haram and ISIS increased since late 2019.
In fact, 11 Christians were shot and beheaded on Christmas Day by the jihadist group of Islamic State in West Africa (ISWAP) in northeastern Nigeria.
On Monday, January 20, Pastor Lawan Andimi, who was abducted a few days earlier in Michika, in the state of Adamawa, also in the northeast, was killed by Boko Haram. In the same region, on January 24, ISIS assassinated Ropvil Daciya Dalep, a Christian student at Maiduguri University who was kidnapped on January 9. Finally, on February 1, Aid to the Church in Need (AED) announced the assassination of Michael Nnadi, one of the four Seminarians kidnapped on January 8 at the Good Shepherd Seminary in Kaduna (North-Central).
These two religions came together to preach peace in the country. “These terrorists have nothing to do with Christianity or Islam,” Nifrop members said in a statement on Friday (February 21). For them, “a strong message should be sent to everyone so that they understand that Boko Haram, the kidnappers, the bandits, the criminal groups, and all the terrorists have nothing to do with Christianity or Islam”.
In their press release signed by pastors Prince Madaki and Lawrence Ngene and the sheiks Ahmad Jiddah Umar and Ja Afaru Kantoma, the Nifrop asks all the religions of the country to preach unity and peace to thwart the plans “of destabilization agents using Boko Haram to provoke a religious war in the country ”.
In addition, for these religions, it is essential to pray for Nigerian President Muhammadu Buhari. “That the pastors and imams who attended the 21 days of fasting and prayer should make it their duty to pray every Friday and Sunday that President Muhammadu Buhari and his cabinet will lead the nation without fear and with the wisdom of God. They planned to extend this prayer also to the defense and security forces.
s la

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top