• June 6, 2020
0 Comments

print
Un correspondant de RECOWACERAO NEWS AGENCY à Abidjan a déclaré dans la presse qu’après le décès du président du Conseil supérieur des imams, mosquées et affaires islamiques (COSIM) en Côte d’Ivoire, les évêques catholiques de la nation ouest-africaine ont, dans une déclaration collective, exprimé leurs condoléances et leur proximité spirituelle avec la communauté musulmane, décrivant le défunt chef religieux ivoirien comme «une grande figure du dialogue interreligieux». Plus tôt, le conseil présidentiel de RECOWA-CERAO sous la direction de l’archevêque Ignatius Ayau Kaigama a fait l’éloge de ce chef musulman onéreux connu pour le dialogue interreligieux. Le message de condoléances émis par la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire se lisait en partie;

«C’est avec une profonde tristesse que la Conférence épiscopale de Côte d’Ivoire (CECCI) a appris le décès de Cheick Aïma Boikary Fofana, présidente du Conseil supérieur des imams, mosquées et affaires islamiques (COSIM), grande figure du dialogue interreligieux», ont déclaré les membres du CECCI dans leur déclaration du 18 mai.

Cheick Boikary est décédé des suites de complications liées à COVID-19 le dimanche 17 mai à Abidjan à l’âge de 77 ans, a rapporté la direction du COSIM.

“La Conférence des évêques catholiques présente ses sincères condoléances aux familles biologiques et religieuses du défunt, ainsi qu’à tous ceux qui l’ont connu et aimé”, ont déclaré les dirigeants catholiques, exprimant leur assurance à l’ensemble de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire. leur «proximité spirituelle dans cette situation douloureuse».

Ils ont imploré «Allah le Très Miséricordieux de le couvrir de Sa Miséricorde et de lui réserver une place spéciale au Paradis».

Dirigeant de banque à la retraite, le regretté Cheick Boikary restera dans les mémoires pour son rôle d’ambassadeur de la paix et de la réconciliation en Côte d’Ivoire.

En 2011, il a été vice-président de la Commission de dialogue Vérité et réconciliation au lendemain de la crise postélectorale de 2010-2011 dans la nation ouest-africaine. En 2015, il était vice-président de la Commission nationale pour la réconciliation et l’indemnisation des victimes dans le pays.

En janvier, il a lancé une initiative baptisée «3 jours de jeûne pour la paix et la cohésion sociale» suite aux tensions politiques dans la nation ouest-africaine.

Le chef musulman a également fait une tournée de paix dans les villes agitées de Guemon, Cavally et Tonkpi, dans la partie ouest du pays.

Les dirigeants politiques et religieux l’ont décrit comme un véritable défendeur de l’organisation de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire.

«Son franc-parler m’a toujours marqué. J’étais heureux et fier d’être avec lui dans le groupe de 100 personnalités influentes de la Côte d’Ivoire », a déclaré le père. Éric Norbert Abékan, un clergé de l’archidiocèse d’Abidjan dans son hommage.

Il a ajouté: «Si le président du COSIM a reçu de nombreux hommages de politiciens et de chefs religieux, c’est parce qu’il s’est battu pendant de nombreuses années pour l’organisation de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire, dont il est devenu le leader le 25 avril 2006. ”

«C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort de mon ami et frère, Son Éminence Cheikh Aïma Boikary Fofana», a fait l’éloge du président ivoirien Alassane Ouattara, ajoutant que le défunt dirigeant musulman «était un grand homme de foi, un artisan de la paix et de la paix. dialogue entre les religions.»

Mis au repos le 19 mai, l’imam Boikary avait été exilé aux États-Unis de 2002 à 2006.

Il a été acclamé par ses pairs pour avoir joué un rôle clé dans la structuration de l’islam moderne en Côte d’Ivoire. Il est également reconnu pour avoir donné à la communauté musulmane un véritable dynamisme au cours des quatre dernières décennies, notamment en favorisant l’émergence de nombreuses associations communautaires viables.

xxxxxxxxxxxxx

RECOWACERAO NEWS AGENCY Correspondent in Abidjan filed in the news that following the death of the President of the Higher Council of Imams, Mosques and Islamic Affairs (COSIM) in Ivory Coast, Catholic Bishops in the West African nation have, in a collective statement, expressed their condolences and spiritual closeness to the Muslim community, describing the late Ivorian religious leader as “a great figure of interreligious dialogue.” Earlier, the Presidential council of RECOWA-CERAO under the leadership of Archbishop Ignatius Ayau Kaigama has poured her eulogy on this onerous Muslim Leader Known for Interreligious Dialogue. The condolence message issued by the Catholic Bishops Conference of Ivory Coast read in part;

“It is with deep sadness that the Episcopal Conference of Ivory Coast (CECCI) learned of the death of Cheick Aïma Boikary Fofana, President of the Superior Council of Imams, Mosques and Islamic Affairs (COSIM), a great figure of interreligious dialogue,” the Members of CECCI said in their May 18 statement.

Cheick Boikary died of COVID-19 related complications on Sunday May 17 in Abidjan at the age of 77, the leadership of COSIM reported.

“The Catholic Bishops’ Conference offers its sincere condolences to the biological and religious families of the deceased, as well as to all those who knew and loved him,” the Catholic leaders said, expressing their assurance to the entire Muslim community of Ivory Coast of their “spiritual closeness in this painful circumstance.”

They implored “Allah the Most Merciful to cover him with His Mercy and to reserve for him a special place in Paradise.”

A retired bank executive, the late Cheick Boikary will be remembered for his role as an ambassador for peace and reconciliation in Ivory Coast.

In 2011, he served as Vice President of the Truth and Reconciliation Dialogue Commission in the aftermath of the 2010-2011 post-electoral crisis in the West African nation. In 2015, he was the Vice President of the National Commission for Reconciliation and Compensation of Victims in the country.

In January, he launched an initiative dubbed “3 days of fasting for peace and social cohesion” following political tension in the West African nation.

The Muslim leader also made a peace tour to the restive towns of Guemon, Cavally, and Tonkpi, in the western part of the country.

Political and religious leaders have described him as a true defendant for the organization of the Muslim community of the Ivory Coast.

“His outspokenness has always marked me. I was happy and proud to be with him in the group of 100 influential personalities of Ivory Coast,” said Fr. Éric Norbert Abékan, a Clergy of the Archdiocese of Abidjan in his tribute.

He added, “If the president of COSIM has received many tributes from politicians and religious leaders, it is because he fought for many years for the organization of the Muslim community in Ivory Coast, of which he became the leader on April 25, 2006.”

“It is with great sadness that I learned of the death of my friend and brother, His Eminence Sheikh Aïma Boikary Fofana,” eulogized Ivorian President Alassane Ouattara adding that the late Muslim leader “was a great man of faith, an artisan of peace and dialogue between religious faiths.”

Laid to rest May 19, Imam Boikary had been exiled in the United States from 2002 to 2006.

He was acclaimed by his peers for playing a key role in structuring modern Islam in Ivory Coast.  He is also credited for giving the Muslim community a real dynamism over the past four decades, notably by promoting the emergence of many viable community associations.

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top