• April 4, 2020
0 Comments

print

RECOWACERAO NEWS AGENCY goes to Benin where the Episcopal Conference (Ceb) released its message of Lent 2020, a document in 22 sequences whose theme is “Let yourself be reconciled with God”.

The Beninese bishops, through this message, launched various calls in reference to the commemoration of the 30 years of the National Conference – marking the birth of democracy – and the situation of the country.

“Benin must be converted, we must convert so that Benin can live,” urged the Beninese bishops in their message of Lent. They presented this message as a cry from the heart that followed their 1989 Lenten message entitled “Convert yourself and Benin will live”. “This message returns to the fundamentals of Lent times while at the same time establishing a link between this Lent times and the thirtieth anniversary of the National Conference”, comments Father Éric Okpeitcha, director of the CEB Communication Unit.

The meaning and spirit of Lent

“Lent is the privileged time of God’s solicitude which calls us to conversion for a life all oriented towards eternal goods”, considers the Beninese episcopate which insists on the need to return to the Word of God as well as Pope Francis asks in his Motu proprio Aperuit illis. This implies, in his eyes, “a radical conversion and a total adherence to God who commits us to live our witness of faith at the political and social level”.

The Beninese episcopate did not fail, through this message, to urge the faithful to practice the theological virtues, faith, hope, and charity, as well as that of fasting, especially on Wednesdays ashes.

“It is up to us Christians to help our Nation walk in the footsteps of democracy”

In addition, the message made several references to the National Conference which marks the birth of democracy in Benin and whose anniversary is celebrated this year.

This National Conference of the Living Forces of the Nation, chaired in the context of a general crisis and social asphyxiation by Archbishop Isidore de Souza, then Archbishop of Cotonou, ended on February 28, 1990, an Ash Wednesday.

Lent 2020 begins 2 days before the date of incidence of the 30th anniversary of this historic event which marked the opening of the era of democratic renewal in Benin, Commenting on this historical contingency, the Beninese bishops exclaim: “The sign is tall. God awaits us at the crossroads of our history. Let us learn to decipher the signs of the times to respond contextually and relevantly to our mission. ”

Then taking stock of the current situation in the country, they write: “If the current situation of our country does not seem to honor the many hopes placed in this Conference, the responsibility lies with us”. To this end, they insist on the responsibility of Christians in such a context: “It is up to us, Christians in particular, to help our Nation effectively walk in the footsteps of democracy, justice, peace and freedom in all its forms ”

xxxx

L’AGENCE DE NOUVELLES RECOWACERAO se rend à Beni où la Conférence épiscopale (Ceb) a publié son message de Carême 2020, un document en 22 séquences dont le thème est “Laissez-vous réconcilier avec Dieu”.

Les évêques béninois, à travers ce message, ont lancé divers appels en référence à la commémoration des 30 ans de la Conférence nationale – marquée par la naissance de la démocratie – et à la situation du pays.

“Le Bénin doit être converti, nous devons nous convertir pour que le Bénin puisse vivre”, ont exhorté les évêques béninois dans leur message de Carême. Ils présentent cette phrase comme un cri du cœur qui suit leur message de Carême de 1989 intitulé “Convertissez-vous et le Bénin vivra”. “Ce message revient sur les fondamentaux du Carême tout en établissant un lien entre ce Carême et le trentième anniversaire de la Conférence nationale”, commente le père Éric Okpeitcha, directeur de la Cellule Communication de la CEB.

Le sens et l’esprit du Carême

“Le Carême est le temps privilégié de la sollicitude de Dieu qui nous appelle à la conversion pour une vie toute orientée vers les biens éternels”, considère l’épiscopat béninois qui insiste sur la nécessité de revenir à la Parole de Dieu ainsi que le demande le pape François dans son Motu proprio Aperuit illis. Cela implique, à ses yeux, “une conversion radicale et une adhésion totale à Dieu qui nous engage à vivre notre témoignage de foi au niveau politique et social”.

L’épiscopat béninois n’a pas manqué, à travers ce message, d’exhorter les fidèles à pratiquer les vertus théologiques, la foi, l’espérance et la charité, ainsi que celle du jeûne, surtout le mercredi en cendres.

“C’est à nous, chrétiens, d’aider notre nation à marcher sur les traces de la démocratie”

Par ailleurs, le message fait plusieurs références à la Conférence nationale qui marque la naissance de la démocratie au Bénin et dont l’anniversaire est célébré cette année.

Cette Conférence nationale des forces vives de la nation, présidée dans le contexte d’une crise générale et d’une asphyxie sociale par l’archevêque Isidore de Souza, alors archevêque de Cotonou, s’est terminée le 28 février 1990, un mercredi des cendres.

Le Carême 2020 commence 2 jours avant la date d’incidence du 30e anniversaire de cet événement historique qui a marqué l’ouverture de l’ère du renouveau démocratique au Bénin, Commentant cette contingence historique, les évêques béninois s’exclament: “Le signe est grand. Dieu attend nous à la croisée de notre histoire. Apprenons à déchiffrer les signes des temps pour répondre de manière contextuelle et pertinente à notre mission.

Puis, faisant le point sur la situation actuelle dans le pays, ils écrivent: “Si la situation actuelle de notre pays ne semble pas honorer les nombreux espoirs placés dans cette Conférence, la responsabilité nous incombe”. À cette fin, ils insistent sur la responsabilité des chrétiens dans un tel contexte: «C’est à nous, chrétiens en particulier, d’aider notre nation à marcher efficacement sur les traces de la démocratie, de la justice, de la paix et de la liberté sous toutes ses formes».

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top