• June 6, 2020
0 Comments
print

L’AGENCE DE PRESSE RECOWACERAO A ETE INFORMEE DE MANIERE fiable que la situation de verrouillage au Nigeria, le pays le plus peuplé d’Afrique, produit un effet négatif. Dans un pays avec un approvisionnement en électricité épileptique, aucun débit d’eau régulier ajouté à la pauvreté déjà existante dans la terre, le confinement destiné à leur propre bien devient un piège mort. L’AGENCE DE NOUVELLES DE RECOWACERAO a entendu que l’archidiocèse catholique de Benin City, qui fait également office de président de la Conférence des évêques catholiques du Nigéria (CBCN), l’archevêque Augustine Obiora Akubeze a sonné l’alarme à sa manière habituelle à cet effet. C’est le même archevêque qui a récemment dirigé ses autres frères-évêques lors d’une manifestation pacifique contre la mauvaise gouvernance au Nigeria. Il a refusé d’être réduit au silence.

Alors que la directive sur le séjour à la maison dans tout le pays et le verrouillage de trois jours de 14 jours mis en œuvre au Nigéria sont des mesures importantes mises en place pour freiner la propagation de COVID-19, les évêques catholiques de la nation ouest-africaine craignent que les personnes sans épargne soient “Se rapprocher de la famine.” Le président de RECOWACERAO, Mgr Ignatius Kaigama a déjà sonné un avertissement aux dirigeants civils de notre continent africain.

Cette fois, le président de la Conférence des évêques catholiques du Nigéria (CBCN) a, comme voie à suivre, appelé les évêques à trouver des moyens de tendre la main aux pauvres dans leurs contextes pastoraux respectifs, conformément aux enseignements sociaux. de l’église.

Le verrouillage imposé le 30 mars sur les États d’Abuja, de Lagos et d’Ogun “affecte les gens en termes de revenus quotidiens, donc, car ils évitent le virus, ils approchent de la famine”, a déclaré le président du CBCN, l’archevêque Augustine Obiora Akubeze. dans sa lettre du 1er avril.

Faisant référence au corps collectif des évêques dans le pays le plus peuplé d’Afrique, l’archevêque Akubeze a lancé un appel: «Nous utilisons ce moyen pour lancer un appel passionné à tous les évêques afin qu’ils coordonnent dans leurs diocèses divers moyens de fournir une aide aux pauvres qui sont considérablement touchés dans leurs juridictions. . “

“Chaque diocèse devrait explorer les meilleurs moyens de prendre des dispositions pour ceux dont les entreprises ou les sources de revenus ont été affectées en raison de la restriction des mouvements”, a réitéré l’Ordinaire du lieu de l’archidiocèse de Bénin, ajoutant: “La souffrance de notre peuple devrait nous inciter à agir par amour. “

Afin d’assurer la transparence de l’initiative de toucher les nécessiteux dans les communautés locales, le président du RCCS a encouragé les personnes impliquées dans les collectes à «documenter l’aide / l’assistance effectuée par vos diocèses et à envoyer le rapport au Département de l’Église et de la Société des le Secrétariat catholique du Nigéria ».

La nation ouest-africaine a enregistré 184 cas de virus mortel; 20 ont récupéré et deux sont morts, selon un rapport.

 

Outre le verrouillage, les autorités nigérianes ont limité les rassemblements publics à un plus petit nombre et ont conseillé aux gens de rester chez eux.

Dans sa lettre, l’archevêque Akubeze a encouragé ses frères évêques à rester attentifs au «troupeau confié à nos soins», en veillant à ce que chacun observe «toutes les méthodes préventives prescrites recommandées par l’Organisation mondiale de la santé et d’autres organismes compétents».

Le prélat de 63 ans a ensuite appelé ses confrères évêques à soutenir le Saint-Père dans la lutte contre la pandémie en encourageant les prêtres, les personnes consacrées et les fidèles laïcs «à prier régulièrement la prière composée par le pape François pour l’éradication du COVID -19. “

“Nous pouvons prier cette prière à la maison”, a déclaré l’archevêque nigérian, recommandant que “nous la prions tous les jours à midi (12h00) après la prière de l’Angélus.”

Dans une lettre distincte datée du 29 mars, le président du RCCS a fait remarquer que “bien que la mesure de suspension des messes publiques soit compréhensible pour certains, il y en a d’autres qui ont du mal à comprendre pourquoi l’Église devrait suspendre ses célébrations liturgiques”.

“La situation actuelle de COVID-19 qui nécessite l’impératif de distanciation sociale, il est en harmonie avec la foi et la raison de suspendre les célébrations liturgiques.” L’archevêque Akubeze a déclaré dans la lettre intitulée «Trouver la paix de la conscience dans la suspension des célébrations liturgiques».

Concernant l’adhésion de l’Église aux directives du gouvernement émises dans la lutte contre COVID-19, le prélat nigérian a déclaré: “L’harmonie entre la foi et la raison nécessite que les catholiques soient des citoyens fidèles”.

“Si nous critiquons le gouvernement quand il ne fait pas bien, nous devons coopérer avec lui quand il fait des lois qui visent notre bien”, a-t-il dit et ajouté, “quand ces lois ne sont pas en conflit avec notre foi mais sont destinées à le bien de tous, désobéir à des lois gouvernementales justes par une fidélité erronée à la foi devrait être classé sous la rubrique de l’intégrisme et du fanatisme, qui déforment, plutôt que, montrent la vérité de notre foi.

Xxxxxxxxx

RECOWACERAO NEWS AGENCY was reliably informed that the lockdown situation in Nigeria, the most populous country in Africa is producing a negative effect. In a country with an epileptic electricity supply, no regular water flow added to the already existing poverty in the land, the confinement meant for their own good becomes a dead-trap. RECOWACERAO NEWS AGENCY got the hint that the Catholic Archdiocese of Benin City who doubles as the President of the Catholic Bishops Conference of Nigeria (CBCN) Archbishop Augustine Obiora Akubeze has raised an alarm in his usual way to this effect. It was the same Archbishop who led his other brother-Bishops on a peaceful demonstration against bad governance in Nigeria recently. He has refused to be silenced.

While the countrywide stay-at-home directive and the three-state 14-day lockdown implemented in Nigeria are important measures put in place to curb the spread of COVID-19, Catholic Bishops in the West African nation are concerned that people without savings are “getting close to starvation.” The president of RECOWACERAO, Most Rev. Ignatius Kaigama has earlier sounded a note of warning to the civil leaders in our African continent.

This time, the President of the Catholic Bishops’ Conference of Nigeria (CBCN) has, as a way forward, called on the Bishops to come up with ways of reaching out to the poor people in their respective pastoral contexts in line with the social teachings of the Church.

The lockdown that was enforced March 30 on Abuja, Lagos and Ogun States “is affecting the people in terms of their daily income, therefore, as they are avoiding the virus they are getting close to starvation,” CBCN President, Archbishop Augustine Obiora Akubeze stated in his April 1 letter.

Referencing the collective body of Bishops in Africa’s most populous country, Archbishop Akubeze appealed, “We are using this medium to make a passionate appeal to all Bishops to coordinate in their dioceses various means of providing aid to the poor who are significantly affected in their jurisdictions.”

“Each diocese should explore the best ways to make provisions for those whose businesses or sources of income have been affected because of the restriction of movement,” the Local Ordinary of the Archdiocese of Benin City reiterated and added, “The suffering of our people should provoke us to act from love.”

To ensure transparency in the initiative of reaching out to the needy in the local communities, CBCN President has encouraged persons involved in the collections to “document the aid/assistance carried out by your dioceses and send the report to the Department of Church and Society of the Catholic Secretariat of Nigeria.”

The West African nation has recorded 184 cases of the deadly virus; 20 have recovered and two have died, according to a report.

 

Besides the lockdown, the authorities in Nigeria have limited public gatherings to smaller numbers and advised people to stay at home.

In his letter, Archbishop Akubeze has encouraged his brother Bishops to remain attentive to “the flock entrusted to our care,” ensuring that everyone observes “all the prescribed preventive methods recommended by the World Health Organization and other relevant bodies.”

The 63-year-old Prelate went on to call on his fellow Bishops to support the Holy Father in the fight against the pandemic by encouraging priests, consecrated persons and lay faithful “to regularly pray the Prayer composed by Pope Francis for the eradication of COVID-19.”

“We can pray this prayer at home,” the Nigerian Archbishop stated, recommending that “we pray it every day at noon (12:00 pm) after the Angelus prayer.”

In a separate letter dated March 29, the President of CBCN observed that “while the measure to suspend public Masses is understandable to some, there are others who find it difficult to understand why the Church should suspend her liturgical celebrations.”

“The current situation of COVID-19 that necessitates the imperative of social distancing, it is in harmony with faith and reason to suspend liturgical celebrations.” Archbishop Akubeze stated in the letter titled ‘Finding Peace of Conscience in the Suspension of Liturgical Celebrations.’

Regarding the Church’s adherence to the government’s directives issued in the fight against COVID-19, the Nigerian Prelate said, “The harmony between faith and reason necessitates that Catholics should be faithful citizens.”

“If we criticize the government when they do not do well, we should cooperate with them when they make laws that are directed towards our good,” he said and added, “when such laws are not in conflict with our faith but are destined for the good of all, to disobey just government laws out of a misconceived fidelity to the faith should be ranked under the heading of fundamentalism and fanaticism, which distort, rather than, show the truth of our faith.”

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top