• September 20, 2019
0 Comments

print
COMMUNIQUE A LA FIN D’UN ATELIER DE TROIS JOUR 9 TH – 11 mai 2019, ORGANISEE PAR RECOWA / CERAO POUR LA SECRETAIRES GENERAUX DES CONFERENCES MEMBRES SES ONZE

En prélude à la 3ème Assemblée plénière des évêques de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest connue sous le nom de RECOWA-CERAO qui se tiendra à Ouagadougou (Burkina Faso) du 13 au 20 mai 2019, les secrétaires généraux des divers Les conférences territoriales constituant la RECOWA-CERAO se sont réunies à Ouagadougou pour réfléchir aux moyens d’améliorer leur capacité administrative pour plus d’efficacité et de meilleurs résultats. Le but de cette formation continue est simplement de réveiller les esprits de nos secrétaires généraux à leur appel unique en tant qu’administrateurs de leurs diverses conférences. L’un des objectifs de RECOWA-CERAO lors de l’organisation de cette session de formation est de mettre nos secrétaires généraux au défi de renforcer leurs compétences, tout en aidant et en dirigeant les évêques de manière à ce que nous puissions construire ensemble une Eglise plus riche en ressources et plus dynamique pour notre génération. pour les générations encore à naître.

Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général de RECOWA-CERAO a rappelé à ses confrères-secrétaires qu’ils avaient pour mandat d’organiser le secrétariat conformément à l’appel lancé par l’administration moderne. Il a affirmé que le devoir d’amener humblement les Evêques dans leurs différentes conférences à faire ce qui est juste leur incombe. Il est donc nécessaire que les évêques soutiennent leurs secrétaires généraux pour un mandat axé sur les résultats. Les participants ont lancé un appel aux cardinaux, archevêques et évêques pour qu’ils constatent la nécessité de renforcer les capacités de leurs secrétaires généraux pour une exécution plus efficace de leur mandat.

Lors des conférences proprement dites, les conférenciers invités ont expliqué que l’objectif des conférences était d’assister les secrétaires généraux dans leur devoir non seulement d’organiser et d’exécuter leurs tâches particulières, mais surtout d’organiser l’ensemble du secrétariat qui leur avait été confié par les évêques de leur président. conférences. Ils ont fait comprendre aux participants que le secrétariat est une structure par laquelle les évêques mènent normalement leurs activités. Il est donc urgent de mettre en œuvre et de mettre à jour régulièrement ce programme axé sur les résultats.
Fidèles à ses paroles, les secrétaires généraux ont été témoins d’une expérience qui a changé la vie au cours des trois jours de formation. À la fin de la session, les secrétaires généraux ont déclaré qu’après cette formation, ils avaient un sens plus profond de la mission et étaient prêts pour une administration plus efficace chez eux. La majorité de nos secrétaires généraux présents ont volontiers témoigné que, dans la perspective de cette formation, ils peuvent rentrer chez eux et gérer prophétiquement leurs conférences avec de meilleures compétences administratives.

Le dernier jour, les conférenciers se sont concentrés sur la question de la passation ou du transfert du service. Cet aspect a été l’un des points controversés de la session de formation. Nous appelons tous les cardinaux, archevêques, évêque et secrétaire général à considérer cette question très importante comme un sujet de grande préoccupation pour la croissance de l’Église.

Au total, les conférenciers ont conseillé aux personnes sortantes de disposer de suffisamment de temps pour préparer leurs notes. Ils ont indiqué que le transfert devait obligatoirement être effectué devant une tierce partie neutre aux fins d’enregistrement. Ils ont finalement suggéré que les personnes sortantes soient appréciées pour les services rendus, que les services aient été bons ou mauvais. Une chose est sûre, tous les secrétaires généraux présents ont bien compris la meilleure façon de procéder pour un transfert de bureau en bonne et due forme. Nous demandons donc aux cardinaux, archevêques et évêques d’aider leurs secrétaires généraux à s’acquitter de cette tâche si délicate.

Cependant, afin d’éliminer le laxisme et le manque de transparence habituels dans le transfert des bureaux, constatés dans divers diocèses et conférences, les conférenciers ont proposé certaines mesures pour éliminer ou corriger les irrégularités courantes qui ont souvent des effets négatifs sur l’Église. Selon eux, il est nécessaire de définir des règles contraignantes pour les évêques, éventuellement sous forme de manuel de gestion.

En somme, une chose est sûre, dans le monde entier, l’Église en général est reconnue pour la qualité et la force de son administration. Notre objectif ici est de renforcer ses efforts pour des résultats meilleurs et plus efficaces en Afrique de l’Ouest et dans le monde entier. Notre objectif est de placer l’Église de notre région dans une position avantageuse pour répondre de manière adéquate aux défis du monde moderne, à la joie de RECOWA-CERAO et à la gloire ultime de Dieu.

En effet, pour que la mission de l’Église reste efficace sur notre sol et porte des fruits en abondance, nous devrions pouvoir télécharger une administration opérationnelle et prophétique. L’instance dirigeante de RECOW-CERAO a une vision d’une église en Afrique de l’Ouest et au-delà. Elle rêve d’une église capable de planifier, d’administrer, de communiquer et de coordonner ses activités.

Les participants à cette formation de trois jours ne pouvaient pas garder leur joie et leur contentement. Nous avons constaté que les formateurs ont implicitement transféré la passion des tâches administratives qui s’est manifestée aux participants de cette série de conférences. Les stagiaires rentrent joyeusement chez eux, mieux équipés pour une efficacité maximale. Un grand merci à l’organe directeur de RECOWA-CERAO pour l’organisation de ce programme et nous avons promis de mettre à profit tout ce que nous avons rassemblé en demandant aux conférenciers de garder leurs portes toujours ouvertes pour nous, car nous demanderons sans cesse plus d’aide à notre retour. nos différents territoires.

               Fr. George Nwachukwu

Directeur de la Communications de RECOWA-CERAO

EnglishFrançaisPortuguês
Back to top