• April 4, 2020
0 Comments

print
   

L’AGENCE DE NOUVELLES DE RECOWACERAO a reçu une bonne nouvelle ce matin. Contrairement à certains de nos partenaires étrangers, la dimension spirituelle de ce coronavirus devient claire pour la plupart des gens. Il est devenu évident pour beaucoup que seul Dieu et Dieu seul peuvent nous sauver de ce bourbier. À cette fin, notre Nouvelles a vu avec joie les prêtres de l’archidiocèse de Douala réciter le chapelet avec la statue de la Bienheureuse Vierge Marie lors de la procession de lundi autour de la ville de Douala, au Cameroun.

Alors que les gouvernements africains luttent pour contenir la propagation de COVID-19, certains pays recherchant une intervention divine en organisant des journées nationales de prière, l’Église catholique de l’archidiocèse de Douala au Cameroun a organisé une procession de prière pour confier l’État centrafricain à la protection de la Sainte Vierge. Marie.

“Aujourd’hui lundi, nous avons choisi de confier la ville de Douala à la protection maternelle de la Bienheureuse Vierge Marie par une procession avec la statue de la Vierge Marie dans tous les quartiers de la ville de Douala”, a déclaré l’archevêque Samuel Kleda aux journalistes à la fin de l’exercice spirituel le lundi 23 mars.

“Les prêtres ont prié le chapelet avec des intentions pour ceux qui sont morts de cette maladie, ceux qui souffrent dans l’hôpital et les centres d’isolement et pour nous qui ne sont pas infectés”, a ajouté l’archevêque de Douala.

Lors de l’événement du lundi 23 mars, les prêtres ont parcouru les dix zones pastorales de l’église locale avec la statue de la Bienheureuse Vierge Marie.

À chaque vicariat épiscopal, les clercs et certains fidèles laïcs se rencontraient et méditaient à tour de rôle les Joyeux Mystères du Rosaire. Une intention de prière a été exprimée pour les victimes de COVID-19 dans le monde avant la récitation d’une décennie du chapelet.

Avant la procession, l’archidiocèse, le samedi 21 mars, a célébré la Sainte Messe en mémoire des victimes de COVID-19 dans le monde.

Ayant noté, lors de la Sainte Messe du 21 mars, qu ‘«il ne suffit pas de simplement célébrer la messe», Mgr Kleda a annoncé l’exercice spirituel supplémentaire pour lundi.

Le Cameroun compte au moins 66 cas confirmés de COVID-19. Le ministère de la Santé publique du pays a confirmé le premier décès à la suite de la maladie mardi 24 mars.

À la suite des cas de COVID-19 dans le pays et reconnaissant que la métropole de Douala n’a pas été épargnée par la pandémie, l’archevêque Kleda a publié un communiqué le samedi 21 mars, suspendant la célébration de la messe publique et des rassemblements d’églises par mesure de précaution.

Cependant, «les Églises resteront ouvertes aux visites individuelles au Saint-Sacrement», a indiqué le prélat camerounais.

De plus, l’archevêque Kleda a demandé aux prêtres de continuer à prier et à célébrer les messes chaque jour aux heures prévues pour les intentions des fidèles.

 

Il a également exhorté les fidèles laïcs à rester chez eux et «à célébrer le chemin de croix et d’autres dévotions dans la famille».

«Nous plaçons notre pays en général, et notre ville en particulier, sous la protection de la Vierge Marie, patronne de notre pays», a conclu l’archevêque Kleda dans sa déclaration de samedi.

Certains prêtres qui ont participé à la procession de lundi ont exprimé leur satisfaction quant à la conduite du pèlerinage en priant pour que la Sainte Vierge Marie intercède pour la nation centrafricaine.

«Nous devons souligner ici que notre pays, le Cameroun, est confié à la Bienheureuse Vierge Marie», le représentant des prêtres de l’archidiocèse de Douala, le père. Sébastien Mongo Behoun a déclaré à ACI Africa.

Il a ajouté: «Face à la crise, nous nous tournons vers elle pour intercéder en notre faveur afin que ses larmes touchent son fils Jésus-Christ pour éliminer ce dangereux virus de notre sein.»

«À travers la procession avec la statue de la Vierge Marie, nous réaffirmons une fois de plus notre foi et notre confiance en Dieu cherchant la protection maternelle de notre Mère Marie. Continuons à prier et nous croyons que Dieu nous sauvera de ce virus », le père. Behoun a continué.

De son côté, Mgr. Paul Nyaga a déclaré à notre source que le pèlerinage de lundi avait été organisé «pour demander l’intervention de Dieu sur nous, son peuple alors que nous combattons ce coronavirus. Il n’y a rien d’impossible à Dieu et nous continuons à croire en lui. »

Il a ajouté: «Nous continuons de prier et espérons que les choses iront mieux pour notre archidiocèse et notre pays et le monde. Mais pendant que nous prions, nous devons prendre les mesures nécessaires pour éloigner cette maladie de nous. Mieux vaut prévenir que guérir.” RECONA souligne que la prière en plus des précautions humaines nous sauvera.

xxxxxxxxxxxxx

RECOWACERAO NEWS AGENCY got a piece of joyful news this morning. Unlike some of our foreign partners, the spiritual dimension of this coronavirus is becoming clear to most people. It has become evidently clear to many that only God and God alone can save us from this quagmire. To this end, our News has happily witnessed the Priests in the Archdiocese of Douala reciting the Rosary with the Statue of the Blessed Virgin Mary during Monday’s Procession around the city of Douala, Cameroon.

As governments in Africa struggle to contain the spread of COVID-19, with some nations seeking divine intervention by holding National Prayer Days, the Catholic Church in Cameroon’s Douala Archdiocese held a prayer procession to entrust the central African state to the protection of the Blessed Virgin Mary.

“Today Monday, we chose to entrust the city of Douala to the maternal protection of the Blessed Virgin Mary by a procession with the statue of the Virgin Mary in all neighborhoods in the city of Douala,” Archbishop Samuel Kleda told journalists at the end of the spiritual exercise Monday, March 23.

“The Priests prayed the rosary with intentions for those who have died of this disease, those who are suffering in the hospital and isolation centers and for us who are not infected,” the Archbishop of Douala added.

During the Monday, March 23 event, priests went round the ten pastoral zones of the local Church with the statue of the Blessed Virgin Mary.

At each episcopal vicariate, the clerics and some lay faithful met and took turns meditating the Joyful Mysteries of the Rosary. A prayer intention was raised for the victims of COVID-19 in the world before the recitation of any decade of the rosary.

Prior to the procession, the Archdiocese, on Saturday, March 21, celebrated Holy Mass in memory of the victims of COVID-19 throughout the world.

Having noted, during the March 21 Holy Mass, that “it is not enough to just celebrate mass,” Archbishop Kleda announced the additional spiritual exercise for Monday.

Cameroon has at least 66 confirmed cases of COVID-19. The country’s Ministry of Public Health confirmed the first death as a result of the disease Tuesday, March 24.

Following the cases of COVID-19 in the country, and acknowledging that the metropolis of Douala has not been spared by the pandemic, Archbishop Kleda issued a communique on Saturday, March 21, suspending the celebration of public Mass and church gatherings as precautionary measures.

However, “Churches will remain open for individual visits to the Blessed Sacrament,” the Cameroonian Prelate directed.

Further, Archbishop Kleda asked Priests to continue praying and celebrating Masses every day at the scheduled times for the intentions of the faithful.

 

He also urged the lay faithful to remain at home and “may celebrate the Way of the Cross and other devotions in the family.”

“We place our country in general, and our city in particular, under the protection of the Virgin Mary, Patroness of our country,” Archbishop Kleda concluded his Saturday statement.

Some priests who took part in Monday’s procession have expressed satisfaction with the conduct of the pilgrimage praying that the Blessed Virgin Mary intercedes for the Central African nation.

“We must emphasize here that our country Cameroon is entrusted to the Blessed Virgin Mary,” the Representative of Priests in the Archdiocese of Douala, Fr. Sebastien Mongo Behoun told ACI Africa.

He added, “In the face of crisis, we turn to her to intercede for us so that her tears will touch her son Jesus Christ to remove this dangerous virus from our midst.”

“Through the procession with the statue of the Virgin Mary, we once again reaffirm our faith and trust in God seeking the maternal protection of our Mother Mary. Let us continue to pray and we believe that God will save us from this virus,” Fr. Behoun continued.

On his part, Msgr. Paul Nyaga told our source that the Monday pilgrimage was conducted “to seek God’s intervention on us, his people as we combat this coronavirus. There is nothing impossible to God and we continue to believe in Him.”

He added, “We continue to pray and hope that things will be better for our Archdiocese and our country and the world.  But as we pray, we have to take the necessary measures to keep this disease away from us. Prevention is better than cure.” RECONA emphasizes that prayer in addition to human precautions will save us.

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top