• July 10, 2020
0 Comments

print
Des informations parvenues au bureau des nouvelles de RECOWACERAO ont indiqué que le samedi 11 janvier, Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, l’un des membres forts de RECOWACERAO, a pris possession du bureau épiscopal du diocèse de Lomé. Le nouvel archevêque de la capitale togolaise succède à Mgr Denis Amuzu-Dzakpah, aujourd’hui archevêque émérite de Lomé.

La cérémonie de possession canonique de l’archevêque Nicodème Barrigah-Benissan, archevêque de Lomé, a eu lieu samedi 11 janvier à la cathédrale du Sacré-Coeur-de-Jésus, en présence du chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, de plusieurs civils, autorités politiques et religieuses dont quatorze évêques du Togo et d’ailleurs. L’événement a rassemblé deux mille fidèles et invités à l’intérieur et dans la cour de l’église cathédrale. C’est le nonce apostolique au Bénin et au Togo, l’archevêque Brian Udaigwe, qui a installé le nouvel évêque dans son siège épiscopal, sous les ovations du public.

A l’issue de la célébration, l’ordinaire du diocèse de Lomé a confié à la presse les trois piliers de son nouvel épiscopat, à savoir: “la communion”, “la recherche de la paix et du dialogue” et “l’écoute de mon peuple”.

Plus tôt, dans son homélie, Mgr Barrigah a déclaré au peuple de Dieu que sa mission “sera essentiellement celle d’un pasteur au service de son troupeau”, comme le rappelle l’Evangile choisi (Jn 10,11-16) pour cette célébration. . En ce sens, il considère que “c’est une erreur regrettable de voir dans les responsabilités que l’on n’exerce qu’une aubaine pour réaliser ses rêves de grandeur et ses ambitions personnelles”.

Pour son épiscopat dans le diocèse de Lomé où il a commencé son ministère sacerdotal, Mgr Barrigah a choisi pour ses placards l’image du Bon Pasteur et pour devise la félicité de la paix mentionnée dans cette formule: “Heureux les artisans de paix” (Matthieu 5,9 ).

“Je veux écouter tout le monde, sans parti pris ni considération d’ordre religieux, ethnique ou politique”, a assuré le nouvel archevêque qui a également déclaré vouloir “travailler avec tous les hommes et les femmes de bonne volonté pour le bien de tous”. Enfin, il espère que dans ses engagements pour la paix, la justice et la vérité, tous ceux qui recherchent une société plus fraternelle trouveront en lui un soutien, un allié.

Cette cérémonie canonique de prise de contrôle a eu lieu quelques semaines avant l’élection présidentielle prévue le 22 février. A cet effet, le nouvel archevêque de Lomé a appelé tous les acteurs politiques “à faire preuve de justice, d’honnêteté et de transparence tout au long des opérations électorales”.

Mgr Barrigah, théologien et diplomate, a présidé de 2009 à 2012 la Commission Vérité, Justice et Réconciliation mise en place par le gouvernement togolais pour faire la lumière sur les violences politiques qui ont eu lieu au Togo de 1958 à 2005. Pour lui, «l ‘Unité, la paix et le développement d’un pays dépendent beaucoup de la qualité personnelle de ceux qui le gouvernent ».

Plusieurs fidèles ont confié leurs émotions et leurs souhaits. “Je demande à Dieu de lui accorder une bonne santé pour qu’il puisse bien s’acquitter de son ministère”, a déclaré Justine Touglo, une fidèle du diocèse. Qu’il travaille avec simplicité, avec amour, avec un cœur joyeux comme il le fait toujours. “C’est un” homme très sociable, un homme qui rassemble “, a ajouté Odilon Gbikpi-Benissan, lui souhaitant un” apostolat fructueux “en tant que cinquième archevêque de Lomé.

Information reaching RECOWACERAO News desk indicated that on Saturday January 11, Bishop Nicodème Barrigah-Benissan, one of the strong members of RECOWACERAO took possession of the episcopal office of the diocese of Lomé. The new Archbishop of the Togolese capital succeeds Mgr Denis Amuzu-Dzakpah, now Archbishop Emeritus of Lomé.

The ceremony of canonical possession by Archbishop Nicodème Barrigah-Benissan, archbishop of Lomé, took place on Saturday January 11 at the Sacré-Coeur-de-Jésus cathedral, in the presence of the Togolese head of state, Faure Gnassingbé, of several civil, political and religious authorities including fourteen bishops from Togo and elsewhere. The event gathered two thousand worshipers and guests inside and in the courtyard of the cathedral church. It was the apostolic nuncio in Benin and Togo, Archbishop Brian Udaigwe, who installed the new bishop in his episcopal see, under the ovations of the public.

At the end of the celebration, the ordinary of the diocese of Lomé entrusted to the press the three pillars of its new episcopate, namely: “communion”, “the search for peace and dialogue” and “the listen to my people”.

Earlier, in his homily, Archbishop Barrigah declared to the people of God that his mission “will be essentially that of a Pastor in the service of his flock”, as recalled by the Gospel chosen (Jn 10,11-16) for this celebration. In this sense, he considers that “it is a regrettable error to see in the responsibilities that one exercises only a windfall to realize his dreams of greatness and his personal ambitions”.

For his episcopate in the diocese of Lomé where he began his priestly ministry, Mgr Barrigah chose for his cupboards the image of the Good Shepherd and for motto the bliss of peace mentioned in this formula: “Blessed are the peacemakers” ( Matthew 5,9).

“I want to listen to everyone, without bias or consideration of a religious, ethnic or political order,” assured the new archbishop who also said he wanted to “work with all men and women of good will for the good of all “. Finally, he hoped that in his commitments to peace, justice and truth, all those who are looking for a more fraternal society would find in him support, an ally.

This canonical takeover ceremony took place a few weeks before the presidential election scheduled for February 22. To this end, the new Archbishop of Lomé appealed to all political actors “to demonstrate justice, honesty and transparency throughout the electoral operations”.

Archbishop Barrigah, theologian and diplomat, chaired from 2009 to 2012 the Truth, Justice and Reconciliation Commission set up by the Togolese government to shed light on the political violence that took place in Togo from 1958 to 2005. For him, “l ‘Unity, peace and development of a country depend very much on the personal quality of those who govern it’.

Several faithful have entrusted their emotions and their wishes. “I ask God to grant him good health so that he can carry out his ministry well,” said Justine Touglo, a faithful of the diocese. Let him work with simplicity, with love, with a joyful heart as he always does. ” He is a “very sociable man, a man who brings people together,” added Odilon Gbikpi-Benissan, wishing him a “fruitful apostolate” as the fifth archbishop of Lomé.

 

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top