• July 10, 2020
0 Comments

print
FROM THE OFFICE OF THE COMMUNICATIONS DIRECTOR OF RECOWA-CERAO

L’un des archevêques nigérians de première ligne a qualifié de «surprenant» et «embarrassant» de prétendre qu’un prêtre catholique dans ce pays d’Afrique de l’Ouest est partisan de la politique du pays, après avoir exprimé son soutien explicite à un gouverneur d’État.

“Il est tout à fait surprenant que le P. Mbaka irait jusqu’à nommer une personne comme gouverneur contre une autre », a déclaré l’archevêque Alfred Adewale Martins de l’archidiocèse de Lagos au Nigeria dans un clip vidéo« BBC »mis à la disposition du bureau des médias de RECOWA-CERAO en référence au père. Ejike Mbaka du diocèse d’Enugu au Nigeria. L’archevêque Adewale a déploré,

“C’est embarrassant quand vous entendez parler de prêtres, de personnes en position d’autorité, faisant des déclarations clairement partisanes en matière politique”,

“Ce prêtre fait des ravages politiques et autres depuis des années”, a souligné une source au sein d’une institution universitaire basée au Nigéria, “j’ai obtenu le clip vidéo sur notre plateforme hier.”

“Le problème a été dans les quotidiens cette semaine”, a confirmé la source nigériane et faisant référence au clip vidéo de l’archevêque Adewale, a déclaré la source, “il a été transmis à notre plateforme du personnel académique. Cela devient viral sur d’autres plateformes. »

Le directeur des communications sociales du diocèse d’Issele Uku au Nigéria, le père Charles Uganwa a fourni le contexte de la controverse, à commencer par les élections gouvernorales dans l’État d’Imo au Nigéria.

Emeka Ihedioha du Parti démocratique du peuple (PDP) a été déclarée vainqueur des élections de l’État d’Imo et a prêté serment en tant que gouverneur en mai 2019, le père. Dit Uganwa.

«J’espère que Uzodinma, qui était candidat du parti au pouvoir au gouvernement fédéral du Nigéria, a contesté les élections mais a perdu. Il est allé au tribunal et a perdu en première instance », le père. Uganwa a expliqué et ajouté: “L’affaire est maintenant devant la Cour suprême qui est la cour suprême et le jugement sera rendu à tout moment.”

«Au cours de son message du Nouvel An, le P. Mbaka a prophétisé que Hope Uzodinma gagnerait à prendre le contrôle de l’État », le père nigérian. Uganwa, qui est également rédacteur en chef du journal Catholic Beacon, a ajouté.

Dans le clip vidéo, l’archevêque Adewale déclare: «La position de l’Église catholique sur les questions liées à la politique ne doit pas être partisane dans les déclarations qui sont faites.»

Il a reconnu la nécessité d’être au courant de l’actualité en disant: «Nous, en tant qu’Église, ne pouvons pas ignorer les événements et les événements politiques dans le pays ou dans le monde en général.»

Cependant, l’archevêque Adewale précise: «Nous ne pouvons pas être inconscients et nous devons donc parler du point de vue des principes, principes qui devraient guider par exemple les élections dont nous parlons. Des principes qui devraient guider les acteurs politiques, des principes qui devraient guider les relations entre le gouvernement et le peuple. »

Dans une publication sur Facebook intitulée Légion de Marie au Nigéria, le père. Mbaka est présenté comme «le curé de la paroisse Christ le Roi GRA Enugu et le fondateur et directeur spirituel des ministères de l’adoration Enugu Nigeria».

On croit avoir «le don de prophétie», observe l’archevêque Adewale dans le clip vidéo, le père. On s’attend à ce que Mbaka «teste tout ce qui lui a été dit à la lumière des Écritures, à la lumière des enseignements de l’Église et en fonction de l’autorité accordée aux dirigeants de l’Église».

«Ce genre de prophétie de visions que le P. Mbaka ne parle certainement pas du genre que nous attendons des prêtres de l’Église catholique », déplore l’archevêque de 60 ans.

«Tout prêtre diocésain dans ce pays ou ailleurs est directement sous l’autorité de l’évêque du diocèse auquel il appartient», dit l’archevêque et ajoute: «Le p. Mbaka est placé sous l’autorité de l’évêque du diocèse d’Enugu et il a donc la responsabilité de le rappeler à l’ordre. »

«Je peux imaginer que cela doit être un défi pour l’évêque», pense l’archevêque Adewale à haute voix et ajoute que le père. Mbaka doit donner à son Ordinaire du Local «un peu mal à la tête et je suis désolé pour lui et j’espère qu’il trouvera un moyen de régler ce problème qui se répète de temps en temps».

Allusion à d’éventuelles mesures punitives contre le père. Mbaka, y compris la suspension de son ministère actif en tant que prêtre, l’archevêque concerné dit dans le clip vidéo: «Ce qui pourrait être fait à la fin, c’est de dire que vous recevez la sanction d’être arrêté du ministère public, c’est une possibilité. Si ce n’est pas fait, il doit y avoir une raison que je ne connais pas. »

Né le fils unique de ses parents, le père. Mbaka est issu d’une «famille noble» d’un défunt chef de l’État nigérian d’Enugu, avec des parrains «réputés pour leur talent particulier en matière de prélèvement de vin de palme dans la communauté».

En tant que jeune, il est documenté, le père. Mbaka a participé à l’organisation de séances de récitation du rosaire et «a également été profondément impliqué dans le rajeunissement du groupe charismatique de la paroisse St. Anthony Ituku», son église paroissiale natale.

Lorsqu’il a annoncé son désir de devenir prêtre catholique, il s’est heurté à la résistance de ses relations. “Ses parents se sont non seulement opposés à l’idée, mais ont également persécuté leur petit garçon et ont fait de la vie une expérience misérable pour lui”, indique le post Facebook.

Suite à son ordination sacerdotale en juillet 1995, le p. Mbaka «a été posté à la cathédrale du Saint-Esprit, le siège de l’église catholique du diocèse d’Enugu en tant qu’administration diocésaine adjointe», lit en partie le post Facebook sur le compte «Legion Of Mary in Nigeria Institutions», qui raconte le père. Auto-biographie de Mbaka.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

One of the frontline Nigerian Archbishops has termed as “surprising” and “embarrassing” claims that a Catholic priest in the West African country is partisan in the country’s politics, having expressed explicit support for a State Governor.

“It’s utterly Surprising that Fr. Mbaka would go so far as to name one person as governor against another,” Archbishop Alfred Adewale Martins of Nigeria’s Lagos Archdiocese said in a “BBC” video clip made availed to RECOWA-CERAO media office  in reference to Fr. Ejike Mbaka of Enugu Diocese in Nigeria. Archbishop Adewale lamented,

“It is embarrassing when you hear of priests, people in position authority, making statements that are clearly partisan as far as politics is concerned,”

“This priest has been causing plenty political and other havoc for years,” a source within a Nigeria-based academic institution pointed out, “I got the video clip on our platform yesterday.”

“The issue has been in the dailies this week,” the Nigerian source confirmed and referencing Archbishop Adewale’s video clip, the source said, “It was forwarded to our Academic Staff Platform. It’s going viral on other platforms.”

The Director of Social Communications in Nigeria’s Issele Uku Diocese, Fr. Charles Uganwa provided the context of the controversy, beginning from Gubernatorial elections in Nigeria’s Imo State.

Emeka Ihedioha of the People’s Democratic Party (PDP) was declared winner of the elections of Imo State and was sworn in as Governor in May 2019, Fr. Uganwa said.

“Hope Uzodinma who was a candidate of the ruling party in Nigeria’s federal government contested the election but lost. He went to tribunal and lost at first instance,” Fr. Uganwa explained and added, “The case is now in Supreme Court which is the apex court and judgement will be given any moment from now.”

“During his New Year message, Fr. Mbaka prophesized that Hope Uzodinma would win take over the state,” Nigerian Fr. Uganwa who is also the Editor-in-Chief of Catholic Beacon newspaper added.

In the video clip, Archbishop Adewale is seen stating, “The position of the Catholic Church on matters that have to do with politics is not to be partisan in the statements that are made.”

He acknowledged the need to be abreast with current affairs saying, “We as Church cannot be oblivious to the political events and happenings in the country or in the world at large.”

However, Archbishop Adewale clarifies, “We cannot be oblivious and therefore we have to speak from the point of view of principles, principles that should guide for instance elections that we are talking about. Principles that should guide political actors, principles that should guide relationship between government and people.”

 

In a Facebook post labeled Legion of Mary In Nigeria Institutions, Fr. Mbaka is presented as “the Parish Priest of Christ the King Parish GRA Enugu and the founder and Spiritual Director of Adoration Ministries Enugu Nigeria.”

Believed to have “the gift of prophecy,” Archbishop Adewale observes in the video clip, Fr. Mbaka is expected “to test whatever has been told to him in the light of the scriptures, in the light of the teachings of the Church and in terms of the authority given to leaders in the Church.”

“This kind of prophesy of visions that Fr. Mbaka is talking about is certainly not the kind we expect of priests in the Catholic Church,” the 60-year-old Archbishop decries.

“Every priest who is a diocesan priest in this country or anywhere else is directly under the authority of the Bishop of the diocese to which he belongs,” the Archbishop says and adds, “Fr. Mbaka falls under the authority of the Bishop of Enugu diocese and therefore he has a responsibility of calling him to order.”

“I can imagine that this must be giving the Bishop some challenges,” Archbishop Adewale thinks aloud and adds that Fr. Mbaka must be giving his Local Ordinary “a bit of a headache and I feel sorry for him and I hope that he finds some way of dealing with this matter that has been recurring from time to time.”

Hinting to possible punitive measures against Fr. Mbaka, including suspension from his active ministry as priest, the concerned Archbishop says in the video clip, “What could be done in the end is either to say okay you receive the sanction of being stopped from public ministry that’s a possibility. If it is not done, there must be a reason which I do not know.”

Born the only son of his parents, Fr. Mbaka hails from a “noble family” of a late Chief in Nigeria’s Enugu State, with kinspersons “renowned for their special talent in palm wine tapping in the community.”

As a youth, it is documented, Fr. Mbaka was involved in organizing rosary recitation sessions and “was also deeply involved in the rejuvenation of Charismatic group in St. Anthony’s Parish Ituku,” his native parish church.

When he announced his desire to become a Catholic priest, he faced resistance from his relations. “His kinsmen not only opposed the idea but also persecuted their little boy and made life one miserable experience for him,” the Facebook post indicates.

Following his ordination to priesthood in July 1995, Fr. Mbaka “was posted to the Holy Ghost Cathedral, the headquarters of Catholic Church in Enugu Diocese as the Assistant Diocesan Administration,” reads in part the Facebook post on the account “Legion Of Mary in Nigeria Institutions,” which has a narrative of Fr. Mbaka’s auto-biography.

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top