IN SENEGAL, RELIGIOUS MOBILIZE AGAINST THE CORONAVIRUS AU SENEGAL, LES RELIGIEUX SE MOBILISENT CONTRE LE CORONAVIRUS

print
RECOWACERAO NEWS AGENCY was in Senegal where various groups are panicking about the outbreak of this deadly disease. But the Church has come all out to fight this deadly disease. As part of the fight against the spread of the coronavirus, four positive cases of which have been recorded in Senegal, the Archbishop of Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, invited people to follow the recommendations of the health authorities.

For their part, the imams intend to integrate awareness-raising messages on preventive behavior against the virus into their preaching, but maintain religious gatherings.

The Senegalese religious are determined to fight the coronavirus when 4 cases of this extremely contagious viral disease have been detected in the country.

Archbishop Benjamin Ndiaye, Archbishop of Dakar, urged, on Thursday, March 5, the people of Senegal to scrupulously follow the recommendations of the health authorities in order to be able to deal with Covid-19. “I invite people to be attentive to health measures, behaviors that are given to us by the Ministry of Health. I think that like any citizen, we are invited to feel indebted to these instructions, “said Mgr. Benjamin Ndiaye, who participated in the launch of a Caritas emergency fund in Dakar.

To read: In Senegal, faced with the spread of the coronavirus in the world, the spiritual guide of the mourides asks to pray

The Archbishop also announced the possibility of adopting new provisions during religious demonstrations. “I think, indeed, since contact with the hands is prohibited or not recommended, that we should perhaps draw the consequences in terms of communion by hand. I think it will be a good omen and maybe also give yourself peace by tilting your head rather than shaking hands, ”he suggests. For the religious guide, the most important thing is “to avoid all the behaviors that can cause the virus to be transmitted to someone else”.

Imams oppose postponement

For their part, the imams and ulemas of Senegal have decided to include in their sermons during prayers, awareness messages on preventive behavior in the face of the disease.

To do this, Abdoulaye Diouf Sarr, the Minister of Health who met them, Thursday, March 5, decided to give them “elements of language for their communication and to ask them to pray that the victory against this scourge be quickly acquired ”who added:“ I am convinced that in the coming days they will embark on this strong mobilization ”. In his eyes, their involvement is fundamental in this fight against the coronavirus.

On the other hand, Muslim religious guides oppose, for the moment, the postponement of major religious events bringing together several thousand people.

During an emergency meeting he had chaired at the presidential palace, on March 2, 2020, the Senegalese head of state Macky Sall had expressed the wish to meet with religious leaders to discuss the possibility of postponing these religious events, many of which are to take place in the coming days.

In response, the Ministry of Health decided to “evaluate a communication and information system to set up with the pilgrims” during these major meetings.

Republican agenda

At a Council of Ministers meeting held on March 4, 2020, the Head of State, attached to the precautionary principle, recommended to “postpone” the celebration or the holding of certain popular events registered in the “republican calendar”. These include the National Health Day scheduled for March 7, 2020, as well as the International Women’s Day scheduled for March 8, 2020. He also announced “the cancellation until further notice” of his diplomatic agenda.

xxxxxxxxxx

L’AGENCE DE PRESSE RECOWACERAO était au Sénégal où divers groupes paniquent à propos de l’épidémie de cette maladie mortelle. Mais l’Église a tout mis en œuvre pour lutter contre cette maladie mortelle. Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, dont quatre cas positifs ont été enregistrés au Sénégal, l’archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, a invité la population à suivre les recommandations des autorités sanitaires.

Pour leur part, les imams comptent intégrer dans leurs prêches de message de sensibilisation sur les comportements préventifs contre le virus mais maintiennent les rassemblements religieux.

Les religieux sénégalais sont décidés à combattre le coronavirus alors que 4 cas de cette maladie virale extrêmement contagieuse ont été détectés dans le pays.

Mgr Benjamin Ndiaye, archevêque de Dakar, a exhorté, jeudi 5 mars, les populations du Sénégal à suivre scrupuleusement les recommandations des autorités sanitaires pour pouvoir faire face au Covid-19. « J’invite les populations à être attentifs aux mesures de santé, de comportements qui nous sont données par le ministère de la Santé. Je pense que comme tout citoyen, nous sommes invités à nous sentir redevables de ces consignes », a déclaré Mgr Benjamin Ndiaye qui participait au lancement d’un fonds d’urgence de la Caritas à Dakar.

A lire : Au Sénégal, face à la propagation du coronavirus dans le monde, le guide spirituel des mourides demande de prier

L’archevêque a aussi annoncé l’éventualité de l’adoption de nouvelles dispositions lors de manifestations à caractère religieux. « Je pense, effectivement, puisque les contacts avec les mains sont prohibés ou déconseillés, qu’il faudrait, peut-être, que nous en tirions les conséquences en termes de communion à la main. Je pense que ce sera de bon augure et peut-être aussi se donner la paix en inclinant la tête plutôt que de se donner la main », propose-t-il. Pour le guide religieux, le plus important, c’est « d’éviter tous les comportements qui peuvent faire qu’on transmette le virus à quelqu’un d’autre ».

Des imams s’opposent au report

De leur côté, les imams et oulémas du Sénégal ont décidé d’intégrer dans leurs sermons lors des prières, des messages de sensibilisation sur les comportements préventifs face à la maladie.

Pour ce faire, Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la santé qui les a rencontrés, jeudi 5 mars, a décidé de leur donner des « éléments de langage de leur communication et de leur demander de prier pour que la victoire contre ce fléau soit rapidement acquise » qui ajouté : « Je suis persuadé que dans les jours qui viennent ils vont se lancer dans cette forte mobilisation ». À ses yeux, leur implication est fondamentale dans cette lutte contre le coronavirus.

Par contre, les guides religieux musulmans s’opposent, pour le moment, au report des grands événements religieux réunissant plusieurs milliers de personnes.

Lors d’une réunion d’urgence qu’il avait présidée au palais présidentiel, le 2 mars 2020, le chef de l’État sénégalais Macky Sall avait émis le souhait de rencontrer les chefs religieux pour échanger sur la possibilité d’un report de ces événements religieux dont plusieurs doivent avoir lieu dans les prochains jours.

En réaction, le ministère de la santé a décidé « d’évaluer un dispositif de communication, d’information à mettre en place avec les pèlerins » lors de ces grandes rencontres.

Agenda républicain

En réunion de Conseil des ministres tenue le 4 mars 2020, le Chef de l’État, attaché au principe de précaution, a recommandé de « différer » la célébration ou la tenue de certains événements populaires inscrits dans le « calendrier républicain ». Il s’agit notamment dont la journée nationale de salubrité prévue le 7 mars 2020, ainsi que la Journée internationale de la femme prévue, 8 mars 2020. Il a aussi annoncé « l’annulation jusqu’à nouvel ordre » de son agenda diplomatique.

 

Rev. Fr. George Nwachukwu

Rev. Fr. George Nwachukwu

RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.

EnglishFrançaisPortuguês
Back to top