• December 15, 2019
0 Comments

print
Le Révérend Anthony Obinna, archevêque métropolitain de la province ecclésiastique d’Owerri, a déclaré que le pays se tournait progressivement vers une dictature de type militaire si le projet de loi sur le discours de haine devant l’Assemblée nationale réussissait.
Le clerc qui faisait une homélie hier, le 1er décembre 2019, à la paroisse Maria Assumpta, à Owerri lors de la messe pour l’inauguration de l’Association des avocats catholiques du Nigéria, a déclaré que beaucoup de choses tournaient mal dans le pays à la suite d’un mauvais leadership.
Selon lui, le meurtre inconsidéré de personnes a lieu tous les jours, les enlèvements sont à l’ordre du jour, toutes les formes d’activités criminelles ont pris racine dans le pays et la population est impuissante, comme s’il n’y avait pas de gouvernement démocratique aménagé. la règle de droit.
«Nous semblons être sous le régime militaire. Nous sommes gouvernés injustement par une dictature de type militaire. Vous ne pouvez pas présenter injustement un projet de loi contre le discours de haine et contre les médias sociaux. Le Christ lui-même, qui est la justice suprême, a subi non seulement un discours de haine, mais également des abus physiques. Il a donc été crucifié sur la Croix pour notre bien.
«Nous sommes confrontés à la tyrannie au Nigéria et nous l’avons toujours eu dans l’État de l’Imo jusqu’à la dernière élection, où nous avons été libérés d’une gouvernance injuste. Le Nigéria a une attitude haineuse qui empêche l’unité du pays », a observé le clerc vocal.
Il se demandait comment un pays permettrait à ses citoyens de mourir comme des poules, citant le terrible exemple du meurtre horrible de la dirigeante d’un parti politique lors de l’élection du gouverneur Kogi qui vient de s’achever, ainsi que du récent enlèvement d’un juge de la Cour d’appel à Benin City avec le policier tué
Mgr Obinna a exhorté les Nigérians et ses dirigeants à saisir l’occasion offerte par la naissance de Jésus-Christ (Noël) pour libérer le pays et faire la paix avec le Seigneur.
Il a conseillé aux avocats et aux juges d’appliquer la crainte de Dieu lorsqu’ils rendaient la justice aux Nigérians, ajoutant «vous êtes appelé à continuer à faire le bien, que ce soit le jour ou la nuit».
L’archevêque a cependant appelé les membres de l’Assemblée nationale à se débarrasser de la question du discours de haine et du projet de loi sur les médias sociaux et à adopter des lois nigérianes qui favoriseraient l’unité, la paix et la justice.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

The Metropolitan Archbishop of Owerri Ecclesiastical Province, Most Rev. Anthony Obinna has said that the country is gradually drifting to military-like dictatorship if the proposed hate speech bill before the National Assembly is allowed to succeed.

The cleric who was delivering a homily yesterday, December 1, 2019, at the Maria Assumpta Cathedral Parish, Owerri during the mass  to inaugurate the Catholic Lawyers Association of Nigeria declared that many things are going wrong in the country as a result of bad leadership.

According to him, the reckless killing of people are going on every day, kidnapping is the order of the day, all form of criminal activities have taken root in the country and the people are helpless as if there is no democratic government that is engineered with the rule of law.

“We seem to be under military rule. We are unjustly ruled through a military-like dictatorship. You cannot unjustly introduce a bill for hate speech and against social media. Christ himself who is the supreme justice suffered not only hate speech but physical abuse, hence he was crucified on the Cross for our sake.

“We are facing tyranny in Nigeria and we just had it in Imo state until the last election when we were liberated from unjust governance. Nigeria has a hateful attitude that prevents the unity of the country”, the vocal cleric observed.

He wondered how a country would allow her citizens die like chickens, citing an ugly example of the gruesome murder of the woman leader of a political party in the just concluded Kogi governorship election as well as the recent kidnap of an Appeal Court justice in Benin City with the Police orderly killed.

Archbishop Obinna urged Nigerians and her leaders to use the opportunity provided by the birth of Jesus Christ (Christmas) to liberate the country and make peace with the Lord.

He advised lawyers and justices to apply the fear of God when adjudicating justice on Nigerians, adding “you are called to continue to do good whether in the day or night”.

The Archbishop, however, appealed to the members of the National Assembly to jettison the issue of hate speech and social media bill and give Nigerians laws that would promote unity, peace, and justice.

 

EnglishFrançaisPortuguês
Back to top