• January 19, 2020
0 Comments

print
Dans un livre inattendu, en librairie le mercredi 15 janvier, le pape émérite sort de sa réserve pour défendre le célibat des prêtres. Un long texte, écrit avec le cardinal Robert Sarah, qui s’oppose aux évolutions évoquées lors du synode sur l’Amazonie.

Il s’est engagé à garder le silence afin de ne pas interférer avec le pontificat de son successeur. Depuis près de sept ans, le pape Benoît XVI, 92 ans, s’est permis quelques interventions. Le dernier en date, un livre co-signé avec le cardinal Robert Sarah, qui doit paraître ce mercredi 15 janvier, n’est pas le moindre et suscite déjà de nombreuses réactions (lire p. 4): “Face à la crise durable que va mener le sacerdoce pendant de nombreuses années, il m’a semblé nécessaire de revenir aux racines profondes du problème », écrit le pape émérite.

Obéissance au pape

Le livre de 175 pages, qui est présenté en avant-première en France, est édité par Fayard et Nicolas Diat, un ami du cardinal Sarah, avec qui il a déjà publié plusieurs ouvrages. Sous le titre Du fond de nos cœurs, le pape émérite et le cardinal guinéen parlent tour à tour du célibat des prêtres, avec une préface et une conclusion communes.

Dès les premières lignes, les auteurs partagent leur proximité et leurs échanges, notamment lors du synode sur l’Amazonie: “Ces derniers mois, alors que le monde retentissait du tumulte créé par un étrange synode médiatique qui prenait le pas sur le vrai synode, nous nous sommes rencontrés. Cependant, pour ceux qui se présentent comme des évêques “dans l’obéissance filiale au pape”, l’intention est claire: éviter l’ouverture de l’ordination sacerdotale aux hommes mariés et défendre le célibat intrinsèque au sacerdoce .

«Le sacerdoce, pour reprendre les termes du curé d’Ars, est l’amour du cœur de Jésus. Nous ne devons pas en faire un sujet de controverse, de combat idéologique ou de manœuvre politique. Nous ne pouvons pas non plus le réduire à une question de discipline. ou une organisation pastorale “, a déclaré le cardinal Sarah.

Un don total

Les auteurs développent les fondements historiques et bibliques du célibat sacerdotal: “De la célébration quotidienne de l’Eucharistie, qui implique un état de service permanent à Dieu, est née spontanément l’impossibilité d’un lien de mariage”, souligne Benoît XVI, avant de dessiner un parallèle avec le mariage: “L’état conjugal concerne l’ensemble de l’homme, et comme le service du Seigneur requiert aussi le don total de l’homme, il ne semble pas possible de réaliser simultanément les deux vocations. Pour insister à nouveau:” Le vrai fondement de la vie du prêtre, le sel de son existence, le pays de sa vie est Dieu lui-même. »

Célibat de la prêtrise, 2000 ans d’histoire

Depuis la longue histoire hébraïque, le prêtre est «à part», ce que rappelle le pape émérite: «Il doit être vigilant face aux puissances menaçantes du mal. Il doit garder le monde éveillé pour Dieu. Il doit être quelqu’un qui se tient debout : face à l’écoulement du temps. Dans la vérité. Un portrait de robot qui ressemble à ceux dont la voix est élevée face aux réformes. Comme le cardinal Sarah, qui nous invite à ne pas être impressionnés par “les mauvais appels, les productions théâtrales, les mensonges mauvais, des erreurs à la mode qui veulent dévaluer le célibat sacerdotal “.

Hommage aux prêtres

Le livre, publié avant que le pape François n’écrive l’exhortation apostolique issue du Synode sur l’Amazonie, est une opposition frontale affirmée: “Je parle donc pour que, partout dans l’Église, dans un esprit de véritable sodalité, ouvre et renouvelle un réflexion de prière sur la réalité spirituelle du sacrement de l’Ordre. Et je m’invite: n’allons pas trop vite! insiste le cardinal Sarah. Qui poursuit: “L’ordination des hommes mariés produirait une véritable confusion des états de vie. Cela obscurcirait le sens du mariage et affaiblirait l’apostolat des baptisés. ”

A cette dimension pastorale, le cardinal Sarah ajoute une analyse ecclésiologique: “Il existe un lien ontologico-sacramentel entre le sacerdoce et le célibat”, indique le préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements. Tout affaiblissement de ce lien constituerait une remise en cause du magistère du concile et des papes Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI. Je prie humblement le Pape François de nous protéger définitivement d’une telle éventualité en opposant son veto à tout affaiblissement de la loi du célibat sacerdotal, même limité à l’une ou l’autre région. ” xxx

In an unexpected book, in bookstores Wednesday January 15, the pope emeritus comes out of his reserve to defend the celibacy of priests. A long text, written with Cardinal Robert Sarah, who opposes the evolutions evoked during the synod on the Amazon.

He pledged to remain silent so as not to interfere with the pontificate of his successor. For almost seven years, Pope Benedict XVI, 92, has allowed himself a few interventions. The latest, a book co-signed with Cardinal Robert Sarah, to be published this Wednesday, January 15, is not the least and is already arousing many reactions (read p. 4): “Faced with the lasting crisis that the priesthood is going through for many years it seemed to me necessary to go back to the deep roots of the problem, ”writes the pope emeritus.

Obedience to the Pope

The 175-page book, which is previewed in France, is edited by Fayard  and Nicolas Diat, a friend of Cardinal Sarah, with whom he has already published several works. Under the title From the Depths of Our Hearts, the Pope Emeritus and the Guinean Cardinal speak in turn on the celibacy of priests, with a common preface and conclusion.

From the first lines, the authors share their proximity and their exchanges, especially at the time of the synod on the Amazon: “In recent months, as the world has been resounding with the uproar created by a strange media synod that was taking precedence on the real synod, we met. However, for those who present themselves as bishops “in filial obedience to the pope”, the intention is clear: to avoid the opening of the priestly ordination to married men and to defend the celibacy intrinsic to the priesthood.

“The priesthood, to use the words of the parish priest of Ars, is the love of the heart of Jesus. We must not make it a subject of controversy, ideological combat or political maneuver. Nor can we reduce it to a question of discipline or pastoral organization, “said Cardinal Sarah.

A total donation

The authors develop the historical and biblical foundations of priestly celibacy: “From the daily celebration of the Eucharist, which implies a permanent state of service to God, spontaneously was born the impossibility of a marriage bond”, underlines Benedict XVI, before d ‘draw a parallel with marriage: “The conjugal state concerns the whole of man, and since the service of the Lord also requires the total gift of man, it does not seem possible to realize both vocations simultaneously. To insist again: “The true foundation of the priest’s life, the salt of his existence, the land of his life is God himself.»

Priesthood celibacy, 2,000 years of history

Since the long Hebrew history, the priest is “apart”, what the pope emeritus recalls: “He must be vigilant in the face of the threatening powers of evil. He must keep the world awake for God. He must be someone who stands upright: facing the flow of time. Right in the truth. A robot portrait that resembles those whose voices are raised in the face of reforms. Like Cardinal Sarah, who invites us not to be impressed by “bad pleas, theatrical productions, evil lies, fashionable errors that want to devalue priestly celibacy”.

Tribute to priests

The book, published before Pope Francis wrote the apostolic exhortation arising from the Synod on the Amazon, is an asserted frontal opposition: “I therefore speak so that, everywhere in the Church, in a spirit of true sodality, opens and renews a peaceful and prayerful reflection on the spiritual reality of the sacrament of the Order. And I beg each other: let’s not go too fast! Insists Cardinal Sarah. Who continues: “The ordination of married men would produce a real confusion of states of life. It would obscure the meaning of marriage and weaken the apostolate of the baptized. “

To this pastoral dimension, Cardinal Sarah adds an ecclesiological analysis: “There is an ontologico-sacramental link between the priesthood and celibacy,” indicates the prefect of the congregation for divine worship and the discipline of the sacraments. Any weakening of this link would constitute a reconsideration of the magisterium of the council and of the popes Paul VI, John Paul II and Benedict XVI. I humbly beg Pope Francis to protect us definitively from such an eventuality by vetoing any weakening of the law of priestly celibacy, even limited to one or the other region. “

EnglishFrançaisPortuguês
Back to top