• June 6, 2020
0 Comments

print
There stages of approach in any complex situation. First, the problem has to be established and the possible solutions proffered. In our world today, the problem of coronavirus has been clearly established. The question before us this time is to discover how best to handle this ugly situation. Taking the lead in this regard, an outstanding member of RECOWA-CERAO and the president of the Episcopal Conference of Ivory Coast, CECCI Bishop Ignatius Bessi, espouses solidarity as a temporary palliative in this troubling moment.

In a message made available to RECOWACERAO NEWS AGENCY? RECONA, Bishop Ignatius Bessi, who is also the Bishop of Katiola in the Northern part of Ivory Coast had this to say,

“The misfortune with which the world is united can only be quickly overcome if the fight is fought in a universal united charity”, Last Wednesday,  April 1, this bishop, vehemently called for universal solidarity in the fight against the spread of the coronavirus. “In light of the indiscriminate and non-discriminatory spread of the coronavirus of any kind, I would like to invite us to charity from the standpoint of solidarity,” he said.

Information reaching the office of RECOWACERAO NEWS AGENCY indicates that over a million people were infected with the coronavirus, which killed more than 51,000 people on April 2 in 188 countries and territories around the world. RECONA agreed that curfews, state of emergency, ban on assemblies, closing of borders, general or partial containment, are all measures that have been taken by states to fight the virus.

In some countries, notably in Ivory Coast where the office of RECONACERAO NEWS AGENCY is situated, the current situation has caused a surge in the prices of certain foodstuffs as well as hydroalcoholic gels, gloves, mufflers etc. used by people to protect themselves. “We cannot take advantage of the situation to do business, using the disease of those suffering from coronavirus,” laments bishop Bessi. Solidarity in misfortune therefore prevents us from raising prices so that the poorest have enough to protect themselves, to look after themselves, to feed themselves, in the very interest of the rich or the businessman. ”

bishop Bessi also urges those responsible for managing state subsidies, in the context of the fight against this pandemic, to be “transparent in all respects” so that “everything that will be released for the fight be used without restraint, even the most minimum. ”

As for the population, he asked to strictly respect barrier gestures and sanitary measures, so as not to contaminate others. “Let us not think like those who think they should not be the only ones infected with this virus, and that they should spread evil everywhere. Such solidarity in evil is demonic and cannot escape the judgment of God. ”

Only solidarity in misfortune, the search for a solution without calculation of special interests, and prayer conclude the Bishop of Katiola, “will quickly make us victorious in this pandemic.

xxxxxxxxxx

Il y a des étapes d’approche dans toute situation complexe. Premièrement, le problème doit être établi et les solutions possibles proposées. Dans notre monde d’aujourd’hui, le problème des coronavirus est clairement établi. La question qui se pose cette fois-ci est de découvrir comment gérer au mieux cette horrible situation. Prenant les devants à cet égard, un membre éminent du RECOWA-CERAO et le président de la Conférence épiscopale de Côte d’Ivoire, l’évêque CECCI Ignatius Bessi, épousent la solidarité comme palliatif temporaire en ce moment troublant.

Dans un message mis à la disposition de RECOWACERAO NEWS AGENCY? RECONA, Mgr Ignatius Bessi, qui est également l’évêque de Katiola dans la partie nord de la Côte d’Ivoire, a dit ceci:

“Le malheur avec lequel le monde est uni ne peut être rapidement surmonté que si la lutte est menée dans une charité unie universelle”, mercredi 1er avril dernier, cet évêque, a appelé avec véhémence à une solidarité universelle dans la lutte contre la propagation du coronavirus. “Compte tenu de la propagation aveugle et non discriminatoire du coronavirus de toute nature, je voudrais nous inviter à la charité du point de vue de la solidarité”, a-t-il déclaré.

Les informations parvenues au bureau de RECOWACERAO NEWS AGENCY indiquent que plus d’un million de personnes ont été infectées par le coronavirus, qui a tué plus de 51 000 personnes le 2 avril dans 188 pays et territoires du monde. RECONA a convenu que les couvre-feux, l’état d’urgence, l’interdiction des rassemblements, la fermeture des frontières, le confinement général ou partiel, sont toutes des mesures qui ont été prises par les États pour lutter contre le virus.

Dans certains pays, notamment en Côte d’Ivoire où se trouve le bureau de RECONACERAO NEWS AGENCY, la situation actuelle a provoqué une flambée des prix de certaines denrées alimentaires ainsi que des gels hydroalcooliques, des gants, des silencieux etc. utilisés par les populations pour se protéger. “Nous ne pouvons pas profiter de la situation pour faire des affaires, en utilisant la maladie de ceux qui souffrent de coronavirus”, déplore l’évêque Bessi. La solidarité dans le malheur nous empêche donc d’augmenter les prix pour que les plus pauvres aient de quoi se protéger, se soigner, se nourrir, dans l’intérêt même des riches ou de l’homme d’affaires. ”

l’évêque Bessi exhorte également les responsables de la gestion des subventions de l’État, dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, à être “transparents à tous égards” afin que “tout ce qui sera débloqué pour la lutte soit utilisé sans retenue, même le plus minimum. ”

Quant à la population, il a demandé de respecter strictement les gestes de barrière et les mesures sanitaires, afin de ne pas contaminer les autres. “Ne pensons pas comme ceux qui pensent qu’ils ne devraient pas être les seuls infectés par ce virus, et qu’ils devraient répandre le mal partout. Une telle solidarité dans le mal est démoniaque et ne peut échapper au jugement de Dieu.”

Seules la solidarité dans le malheur, la recherche d’une solution sans calcul des intérêts particuliers, et la prière concluent l’évêque de Katiola, “nous rendront rapidement victorieux de cette pandémie”.

Rev. Fr. George Nwachukwu

Author

info@recowacerao.org
RECOWACERAO NEWS AGENCY (RECONA) a été créé par le Révérend Père George Nwachukwu, le directeur de la communication de RECOWA-CERAO. Il s'agit d'une agence de presse catholique internationale uniquement au service de l'Église dans la sous-région ouest-africaine. Ce moyen médiatique attaché au bureau de RECOWACERAO a pour objectif de raconter l'histoire de l'Afrique en fournissant une couverture médiatique de tous les événements pertinents sur le continent africain, en donnant de la visibilité à la Conférence épiscopale ouest-africaine, aux activités de l'Église à travers l'Afrique, à la Cité du Vatican et le monde en général.
EnglishFrançaisPortuguês
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram
Back to top