• July 23, 2019
0 Comments
print
Conférence Episcopale du Mali                                           « Eglise Famille

Procure Nationale  B.P. 298 Bamako                               Communion fraternelle

Tel (223)20226784/66749511 – fax (223)20226700                      Au Service de  l’Evangile » E-mail : cemali@afribonemali.net

                                                               E-mail : cemali@orangemali.net

                                              

 

 

NOUVELLES DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU MALI

A LA 3ème ASSEMBLEE PLENIERE DE LA CERAO

Ouagadougou du 13 au 20 mai 2019

La Conférence Episcopale du Mali (CEM) compte six diocèses administrés par cinq évêques et un administrateur diocésain. En communion avec l’ensemble de l’église Famille de Dieu, Communion Fraternelle au Mali, elle a célébré en 2018 les 130 ans de l’évangélisation du pays. La clôture de ce jubilé couplé avec le pèlerinage marial national, aux pieds de Notre Dame du Mali à Kita, a vu la présence de Son Eminence Pietro Cardinal PAROLIN, secrétaire d’état du Saint Siège, envoyé du pape François. Notre conférence tient trois sessions ordinaires par an : la première en septembre, la deuxième en janvier et la troisième après Pâque. La dernière a eu lieu les 03 et 04 mai 2019. La prochaine sera une session extraordinaire qui se tiendra du 16 au 18 juillet. La conférence a un nouveau secrétaire général depuis fin novembre 2017.

De notre dernière Assemblée plénière d’Accra en 2016 à nos jours, notre Conférence a perdu un membre, Monseigneur Georges FONGHORO, rappelé à Dieu le 22 septembre 2016. Que son âme repose en paix. Depuis cette date, le diocèse de Mopti attend la nomination d’un nouvel évêque. En plus de cette situation douloureuse, la crise sécuritaire que traverse notre pays depuis 2012, impacte la vie de l’église en terme de menace terroriste, de djihadisme islamique, d’églises et d’édifices confessionnels saccagées, d’animateurs de communautés et de prêtres menacés, contraints de quitter leur lieu de mission. Le comble de cette situation a été l’enlèvement de la sœur Gloria Cecilia Narvaez Argoti, en pleine année pastorale, par des assaillants, le 07 février 2017 à Karangasso dans le diocèse de Sikasso. Je vous invite à prier pour elle et pour tous les autres otages à travers le monde.

A côté de ces situations douloureuses, notre conférence a connu aussi des évènements joyeux. Parmi ceux-ci, nous notons la création, le 28 juin 2017, de Monseigneur Jean ZERBO, Archevêque de Bamako, Cardinal par Sa sainteté le Pape François.  Le pays tout entier s’est réjoui de cette création du premier cardinal du Mali. Il a rendu grâce à Dieu lors d’une célébration eucharistique, le 17 septembre 2017.  Le 10 décembre 2017, l’abbé Joseph DAKOUO du diocèse de San, doyen des prêtres maliens, a reçu le titre de prélat de sa Sainteté lors de la célébration de son jubilé d’or sacerdotal. Le 25 mars 2019, notre pays a eu un nouveau Nonce apostolique, Son excellence Monseigneur Tymon Tytus CHMIELECKI. Il a été ordonné évêque le lundi 13 mai 2019. Engagée dans la célébration du jubilé d’or du SCEAM avec vos églises familles, notre conférence mène des activités d’information, de sensibilisation et de formation des agents pastoraux et des fidèles chrétiens pour marquer l’évènement.

Dans le cadre des élections générales de 2018 et de la célébration des 130 ans de l’église au Mali, nous avons publié deux lettres pastorales. La première pour les élections et la seconde pour la célébration du jubilé.  Notre conférence a participé à la XVème Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Evêques pour les jeunes en octobre 2018. Elle est en train de mettre à profit ses conclusions, notamment l’Exhortation Apostolique Post-synodale, Christus Vivit, pour  redynamiser la pastorale de la jeunesse.

Du côté de l’Etat, la situation socio-politique et sécuritaire reste préoccupante malgré les efforts que fournissent les autorités du pays et la communauté internationale.  En plus de l’accord  pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, signé le 15 mai et le 20 juin 2015, dont la mise en œuvre n’est pas encore effective, les parties politiques et le Président de la République à travers son Premier ministre nommé récemment, ont signé un accord politique le 02 mai 2019. Cet accord a permis la mise en place d’un gouvernement de large ouverture, dit gouvernement de mission. L’église continue, pour ce qui la concerne,  à jouer sa mission de veille et d’intercession auprès des acteurs pour un Mali en paix.  Elle prie et appelle les Maliens à prier pour le pays et surtout pour le changement de cœurs.

Je remercie chacun de vous ainsi que vos églises familles de votre soutien moral,  votre proximité fraternelle et vos prières pour le Mali. Que Dieu vous bénisse et vous soutienne tous ! Je vous remercie.

Bamako, le 08 mai 2019

+ Jonas DEMBELE

Président de la CEM

Présentation et bilan des activités du secrétariat général de la Conférence Episcopale du Bénin (CEB)

L’Eglise catholique au Bénin est forte de dix diocèses réparties en deux provinces ecclésiastiques avec neuf évêques en fonction : La Province ecclésiastique de Cotonou regroupe l’archidiocèse de Cotonou avec Mgr Roger Houngbédji,  les diocèses de Lokossa avec Mgr Victor Agbanou, Abomey avec Mgr Eugène Houndékon, Dassa avec Mgr François Gnonhossou et Porto-Novo avec Mgr Aristide Gonsallo; la province ecclésiastique de Parakou regroupe l’archidiocèse de Parakou et le diocèse de Djougou avec Mgr Pascal N’Koué, administrateur apostolique de Djougou et archevêque de Parakou, les diocèses de Kandi avec Mgr Clet Feliho, N’Dali avec Mgr Martin Adjou, Natitingou avec Mgr Antoine Sabi Bio. C’est le lieu de rappeler la mémoire de Mgr Paul Vieira de vénéré mémoire rappelé à Dieu le 26 mars dernier et inhumé le 3 avril. Nous vous prions de penser à lui au cours des célébrations eucharistiques.

L’Episcopat au Bénin compte également deux émérites : Mgr Antoine Ganyé, archevêque émérite de Cotonou et Mgr Barthélémy Adoukonou, secrétaire émérite du Conseil Pontifical pour la Culture.

La Conférence Episcopale du Bénin (CEB) tient trois sessions annuelles : octobre (deuxième quinzaine, session délocalisée dans les diocèses), janvier (autour du 15 janvier siège de la Conférence à Cotonou) et mai (deuxième quinzaine dans l’un ou l’autre des deux grands séminaires sur la situation des séminaires)

Le Conseil permanent se réunit trois fois par ans et il est composé des membres suivants élus pour un mandat de trois ans lors de la session ordinaire de la CEB en janvier dernier à Cotonou :

Président : Mgr Victor Agbanou

Vice-Président : Mgr Eugène Houndékon

Conseiller : Mgr Roger Houngbédji

Secrétaire général : Mgr Aristide Gonsallo

Secrétaire général adjoint : Père Pascal Guézodjè

Dès ma prise de fonction, j’ai pris contact avec le personnel du siège du secrétariat, les secrétaires de commissions pour faire l’état des lieux. Après un échange avec le Secrétaire général adjoint, le père Pascal Guézodjè, ce fut la rencontre avec les religieuses et l’équipe sacerdotale permanente.

Activités

La signature de l’Accord-cadre entre le Saint Siège et la République du Bénin

La signature de l’Accord-cadre entre la Caritas Nationale et le ministère de la Justice hier)

La prise de parole des évêques béninois à la veille et au lendemain des élections législatives du 28 avril dernier, à travers communiqués finals, déclarations et messages.

Communiqué final de janvier 2019 : invitation à des élections pacifiques et inclusives.

Message de Carême 2019 : Mettre les réformes au service de la dignité de l’homme

Message du 14 avril, dimanche des Rameaux à l’approche des élections législatives : « La paix, une fleur fragile »

Déclaration du 3 mai dernier : « Halte à la violence : préservons la paix et l’unité nationale » : offre de médiation au Gouvernement et à l’opposition.

Prochaine session plénière en mai du 21 au 23 mai au grand séminaire Mgr Louis Parisot de Tchanvédji.

Pour finir, il faut noter que la nomination d’un secrétaire général adjoint me permet d’assumer ma double charge d’évêque de Porto-Novo et de secrétaire général de la Conférence épiscopale du Bénin.

Fait à Ouagadougou, le jeudi 10 mai 2019

Mgr Aristide GONSALLO

Secrétaire général de la Conférence Episcopale du Bénin

 

RAPPORT D’ACTIVITÉ DU SECRETARIAT DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU TOGO (CET)

Depuis la dernière Assemblée plénière de la CERAO, en février 2013 à Accra, la Conférence Episcopale du Togo a eu une vie pastorale meublée par plusieurs événements et activités.

La CET a accueilli avec joie l’ordination d’un nouvel Evêque, Mgr Dominique GUIGBILE pour le compte du diocèse de Dapaong. Ce fut suite à la retraite de Mgr ANYILUNDA pour des raisons de santé. Le pays garde ses 7 diocèses avec sept Évêques Titulaires. Trois autres Évêques sont des Emérites de Lomé, Mgr Philippe KPODZRO, de Sokodé Mgr Ambroise DJOLIBA et de Dapaong, Mgr Jacques ANYILUNDA.

Les trois Sessions ordinaires se tiennent en Février et en juin souvent au Siège de la CET à Lomé, et la dernière en octobre, en dehors de Lomé et à tour de rôle dans les autres diocèses.

A la dernière Session de l’année civile 2018, le Secrétaire Général sortant, le RP. Gustave WANME a procédé à la passation de service pour laisser sa place au Père Emile SEGBEDJI, nouvellement nommé pour lui succéder.

A cette Session, les Évêques s’étaient préoccupés de la situation sociopolitique dans notre pays, avec les élections législatives programmées pour le 20 décembre 2018, et dont l’organisation est contestée par les partis de l’opposition qui ont menacé d’empêcher sa tenue. Dans un message intitulé « Pour l’amour de ma Patrie », la CET a mis en garde les uns et les autres contre les risques d’un endurcissement de position qui ne ferait que prendre davantage le peuple en otage. Une mission de bons offices de la CERAO avait été pensée pour aider les protagonistes de la crise ; cependant, au dernier moment, les conditions n’étaient pas réunies pour sa tenue.

Dans l’organisation de la Conférence des Évêques du Togo, il y a des Conseils Episcopaux qui sont créés, et placés sous la responsabilité de différents Évêques. Ces Conseils mènent des activités et font des programmes avec les Évêques responsables qui en rendent compte devant leurs pairs lors de leurs rencontres.

Au registre des documents produits par la CET, il y a eu le Compendium des Messages de la Conférence des Evêques du Togo de 1957 à 2018, et la finalisation de la Ratio Nationalis envoyé à Rome.

Ces derniers mois, la CET a consacré beaucoup de temps et deux Sessions extraordinaires en décembre 2018 et en mars 2019, pour tenter de gérer la crise qui secoue l’UCAO-UUT. Pour la même cause, une mission appuyée par les Évêques, a été conduite par le Cardinal Philippe Ouedraogo le Chancelier de l’UCAO, accompagné du Recteur, le Père Joseph DIARRA.

Les dernières difficultés sont financières, pour l’Institution, de la part de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, concernant les employés de la CET. Les discussions sont en cours, pour réduire les frais qui sont réclamés à la Conférence comme redressement. Les Évêques auront les conclusions des négociations, à la prochaine session prévue du 18 au 22 juin 2019.

Que le Seigneur nous aide à coordonner convenablement les activités de cette Conférence des Évêques pour la gloire de son nom.

 

Père Emile SEGBEDJI

Secrétaire Général de la Conférence Episcopale du Togo.

 

ACTIVITY REPORT OF THE SECRETARIAT OF THE TOGO EPISCOPAL CONFERENCE (CET)

Since the last Plenary Assembly of CERAO, in February 2013 in Accra, the Episcopal Conference of Togo had a pastoral life furnished by several events and activities.

The ECT welcomed with joy the ordination of a new Bishop, Msgr. Dominique GUIGBILE for the Diocese of Dapaong. This was after the retirement of Bishop ANYILUNDA for health reasons. The country keeps its 7 dioceses with seven Bishops as stake holders. Three other Bishops are Emeritus of Lome, Mgr Philippe KPODZRO, Sokodé Mgr Ambroise DJOLIBA and Dapaong, Mgr Jacques ANYILUNDA.

The three Ordinary Sessions are held in February and June, often at ECT headquarters in Lomé, and the last one in October, was outside Lomé and in turn in other dioceses.

At the last Session of the 2018 calendar year, the outgoing Secretary General, Fr. Gustave WANME proceeded to the transfer of service to leave his place to Father Emile SEGBEDJI, newly appointed to succeed him.

At this Session, the Bishops were concerned about the socio-political situation in our country, with the parliamentary elections scheduled for December 20, 2018, whose organization is contested by the opposition parties who threatened to prevent its outfit. In a message entitled “For the sake of my homeland”, the ECT warned both sides against the risk of a hardening of position that would only take the people more hostage. A good offices mission of RECOWA had been designed to help the protagonists of the crisis.  However, at the last moment, the conditions were not met for his outfit.

In the organization of the Conference of Bishops of Togo, there are Episcopal Councils which are created and placed under the responsibility of different Bishops. These Councils carry out activities and programs with responsible Bishops who report to their peers during their meetings.

In the register of documents produced by the ECT, there was the Compendium of Messages of the Conference of Bishops of Togo from 1957 to 2018, and the finalization of the Ratio Nationalis sent to Rome.

In recent months, the ECT has devoted a lot of time and two extraordinary sessions in December 2018 and March 2019, in an attempt to manage the crisis that is shaking UCAO-UUT. For the same cause, a mission supported by the Bishops, was led by Cardinal Philippe Ouedraogo the Chancellor of the UCAO, accompanied by the Rector, Father Joseph DIARRA.

The last difficulties are financial, for the Institution, on behalf of the National Social Security Fund, concerning the employees of the ECT. Discussions are under way to reduce the costs that are being claimed at the Conference as a turnaround. The Bishops will have the conclusions of the negotiations, at the next session scheduled from 18 to 22 June 2019.

May the Lord help us to properly coordinate the activities of this Conference of Bishops for the glory of His name.

Father Emile SEGBEDJI, Secretary General of the Episcopal Conference of Togo.

 

 

EnglishFrançaisPortuguês
Back to top